Buzz-Trading

Bourse, Investissement, Trading, Analyses fondamentale et technique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Rechercher sur le site Amazon.fr
Meilleures Ventes
Boutique DVD
Plaisir d’Offrir
High-Tech
Coup de Coeur
MP3
Facebook

Partagez | 
 

 La BCE garde ses taux inchangés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12567
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13300
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: La BCE garde ses taux inchangés   Jeu 8 Nov - 13:45

La Banque centrale européenne a comme prévu laissé son principal taux directeur inchangé à 4% sur fond de flambée des cours du pétrole et de l’euro. Son président Jean-Claude Trichet doit tenir une conférence de presse à 14h30 au cours de laquelle il devrait faire le point sur la crise du crédit qui a récemment frappé les places financières.


La Banque centrale européenne (BCE) a maintenu ses taux directeurs inchangés à l’issue de la réunion de son conseil des gouverneurs à Francfort ce jeudi. Le taux central de refinancement ou " Refi " reste ainsi à 4%, le taux plafond des facilités de prêt marginal à 5% et le taux plancher des facilités de dépôt à 3%.
La BCE a procédé à deux hausses de taux cette année, portant le loyer de l’argent à son plus haut niveau depuis août 2001. Elle a relevé le coût du crédit à huit reprises depuis le 1er décembre 2005 après un cycle de baisse entamé en mai 2001. Lors de la naissance de l’euro, en janvier 1999, le taux " Refi " était à 3%.
De son côté, la Banque d’Angleterre a maintenu son taux Repo à 5,75% ce jeudi, au plus haut depuis avril 2001. Il dépasse de 125 points de base celui des Fed funds américains, ramené à 4,5% le 31 octobre.

Ce statu quo était largement anticipé par les observateurs dans la mesure où la crise du crédit qui pèse sur les marchés financiers depuis l’été augmente les risques d’un ralentissement de la croissance dans la zone euro. Les banques sont en effet de plus en plus réticentes à accorder des prêts, donnant lieu à une envolée du coût du crédit, par nature inflationniste. La flambée des cours du pétrole et des matières premières agricoles renforce par ailleurs les tensions sur les prix, la fermeté de l’euro constituant un frein pour les exportations. Les responsables monétaires européens se trouvent donc tiraillés entre les tenants d’un relèvement du loyer de l’argent pour contenir l’inflation et ceux qui estiment que l’envolée de l’euro aura un effet modérateur mécanique sur les prix.

La BCE avait préparé durant l’été les investisseurs à un durcissement monétaire à l’automne. Ce dernier a été ajourné à la suite de la crise du " subprime " sans pour autant que la perspective d’un abaissement du loyer de l’argent soit évoquée. Cette éventualité est jugée d’autant moins probable que le taux d’inflation a atteint 2,6% en octobre dans la zone euro, dépassant ainsi l’objectif de 2% jugé supportable par la BCE pour le deuxième mois consécutif. Jean-Claude Trichet a toujours rejeté les appels des politiques à une intervention pour limiter l’impact de la fermeté de l’euro par rapport au dollar. S’il pénalise les exportations, le niveau élevé de la devise européenne réduit en revanche le prix des biens importés, dont le pétrole. L’économie européenne commence d’ailleurs à donner des signes de ralentissement, l’activité manufacturière ayant enregistré en octobre sa croissance la plus faible depuis deux ans, tandis que la confiance des entrepreneurs et des consommateurs s’est dégradée pour le cinquième mois consécutif. La Banque centrale européenne table sur un ralentissement de la croissance dans la zone euro à environ 2,3% en 2008, contre 2,5% cette année.

Le président de la BCE, Jean-Claude Trichet, tiendra une conférence de presse à 14h30 au cours de laquelle il devrait délivrer un message ferme sur les risques inflationnistes, mais les économistes seront surtout attentifs à ses commentaires sur la crise du crédit hypothécaire à risque et son impact sur les conditions de crédit en Europe.

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12567
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13300
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: La BCE reste en phase d’observation   Jeu 8 Nov - 15:41

La conférence de presse de Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne, a permis de confirmer la perspective d’un statu quo durable de la politique monétaire européenne. A 13 heures 45, la BCE avait annoncé comme prévu le maintien de ses taux directeurs, le taux de référence refi restant à 4%. Lors de la conférence qui a suivi cette décision, Jean-Claude Trichet a commencé par souligner que les risques sur les prix restent haussiers, mais que la crise des marchés financiers a entouré les perspectives économiques d’incertitudes. Dans ces conditions, « un examen approfondi de données supplémentaires est nécessaire avant d’en tirer des conclusions pour la politique monétaire » a-t-il déclaré.

Concernant la stabilité des prix, le président de la banque centrale a indiqué : « les informations disponibles depuis notre précédente réunion ont pleinement confirmé que les perspectives pour la stabilité des prix dans le moyen terme sont sujettes à des risques haussiers ». Et de citer l’accélération de 2,1% à 2,6% de l’inflation entre septembre et octobre, qui devrait être soutenue par la hausse des cours des matières premières et des prix dans l’agroalimentaire. « Au final, nous nous attendons à ce que l’inflation reste significativement au-dessus de 2% dans les mois à venir avant de se modérer à nouveau courant 2008 », a ajouté Jean-Claude Trichet.

Pour ce qui est de la croissance économique européenne, cette dernière ne semble pas avoir été affectée par la crise financière de l’été dernier. Jean-Claude Trichet explique ainsi : « sur la base des données disponibles, il apparaît que la croissance économique soutenue de la zone euro au premier semestre s’est poursuivie au troisième trimestre ». Notamment, le taux de croissance des prêts des banques aux ménages et aux entreprises non financières est resté robuste ces derniers mois, ce qui suggère qu’il n’y a pas de dégradation de l’offre de crédit. « Les fondamentaux économiques de la zone euro restent solides et soutiennent des perspectives favorables pour l’activité économique à moyen terme », ajoute-t-il. « Toutefois, estime le banquier central, la réappréciation en cours des risques sur les marchés financiers a entraîné une incertitude durable ». En conséquence, en déduit l’économiste, « pour ce qui des marchés financiers, nous continuerons de porter une grande attention aux évolutions à venir ».

Enfin, interrogé sur les variations de change après les multiples records de faiblesse du dollar face à l’euro, Jean-Claude Trichet a rappelé que les « mouvements désordonnés dans les taux de change ne sont pas souhaitables pour la croissance économique ».

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
 
La BCE garde ses taux inchangés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» taux horaire minimum?
» pénible SAMU et garde departementale
» Le taux horaire au 12/01/2010
» taux a 86%
» taux horaire 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzz-Trading  :: Divers Outils de la Bourse :: L'actualité boursière-
Sauter vers: