Buzz-Trading

Bourse, Investissement, Trading, Analyses fondamentale et technique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Rechercher sur le site Amazon.fr
Meilleures Ventes
Boutique DVD
Plaisir d’Offrir
High-Tech
Coup de Coeur
MP3
Facebook

Partagez | 
 

 Banque d'Angleterre: taux directeur maintenu à 5,00%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12417
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13144
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Banque d'Angleterre: taux directeur maintenu à 5,00%   Jeu 7 Déc - 12:22

Dow Jones le 07/12/2006 13h14

LONDRES (Dow Jones)--La Banque d'Angleterre a maintenu jeudi son principal taux directeur à 5,00%, à l'issue de la réunion de son comité de politique monétaire.

Cete décision est conforme aux prévisions.

La banque a annoncé sa décision sans commentaire. Les minutes de la réunion seront publiées le 20 décembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12417
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13144
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Re: Banque d'Angleterre: taux directeur maintenu à 5,00%   Jeu 7 Déc - 12:52

Investir.fr le 07/12/2006 13h46

La BCE relève ses taux d'un quart de point

La BCE a comme prévu relevé son principal taux d'intérêt d'un quart de point à 3,5%. Programmée pour 14h30, la conférence de presse de Jean-Claude Trichet sera très suivie. Les économistes attendent du président de la BCE des signes concernant l'évolution des taux en 2007.

La Banque centrale européenne (BCE) a relevé ses taux directeurs d’un quart de point à l’issue de la réunion de son conseil des gouverneurs ce jeudi à Francfort. Le taux central de refinancement ou " Refi " passe ainsi à 3,5%, le taux plafond des facilités de prêt marginal est porté à 4,5%, et le taux plancher des facilités de dépôt à 2,5%.
La BCE a ainsi procédé à six relèvements du loyer de l’argent depuis le 1er décembre 2005, après un cycle de baisse entamé en mai 2001. Lors de la naissance de l’euro, en janvier 1999, le taux " Refi " était à 3%.

Les économistes dans leur ensemble tablaient sur un nouveau durcissement du taux de refinancement européen à 3,5%. Il faut dire que Jean-Claude Trichet, le patron de la politique monétaire en Europe, avait largement préparé le terrain, multipliant au cours des dernières semaines les avertissements sur les pressions inflationnistes. " Les risques pour les perspectives en matière de stabilité des prix sont clairement à la hausse ", insistait-il ainsi au début du mois de novembre.

Une fermeté sur le front de l’inflation qui milite selon les spécialistes pour un nouveau durcissement monétaire dès le début de l’année 2007. Une large majorité d’économistes, 48 des 71 spécialistes interrogés par Reuters entre le 27 et 29 novembre, soit 67%, attendent ainsi une nouvelle hausse des taux de 25 points de base à 3,75% d’ici à la fin du premier trimestre 2007. Plus de la moitié d’entre eux estiment que la BCE poursuivra ensuite le mouvement et voient le taux de " Refi " atteindre 4% avant la fin de l’année 2007 (23 au deuxième trimestre, 7 au troisième et 2 au quatrième).

Ces prévisions seront vraisemblablement affinées cet après-midi, après les commentaires de Jean-Claude Trichet, qui devrait dévoiler les intentions de la BCE pour 2007 à l’occasion de sa conférence de presse prévue à 14h30. Les analystes attendent également du président de la BCE des commentaires sur la faiblesse du dollar et des indications quant à l’évolution des prix l’année prochaine. On voit mal le président de la Banque centrale européenne baisser la garde sur les risques de tensions inflationnistes en Europe après les avertissements des derniers mois, mais il va lui falloir composer avec la hausse de 3 points de la TVA en Allemagne début janvier, le ralentissement désormais très perceptible de l’économie américaine, celui annoncé de l’activité européenne et surtout la récente envolée de l’euro face au dollar. Autant d’éléments à même de ralentir naturellement la croissance en Europe et donc de conduire à de moindres pressions sur les prix.

Pour le moment, les hautes instances économiques mondiales ont donné leur blanc seing à la BCE et à la poursuite de sa politique monétaire restrictive. Le FMI, en la personne de son premier directeur général adjoint, juge ainsi que les taux restent accommodants en Europe et que des " relèvements modérés et prudents demeurent appropriés ". L’OCDE juge pour sa part que la reprise est suffisamment solide en Europe pour justifier un durcissement monétaire afin de contenir les risques de tensions inflationnistes, tout en reconnaissant que la hausse de l’euro est une menace, et voit ainsi le taux de refinancement à 4% début 2008, après 3,75% à la mi-2007.

Les politiques ne l’entendent évidemment pas de cette oreille, en particulier en France, où le gouvernement redoute un ralentissement de la croissance en période préélectorale. Thierry Breton, le ministre des Finances, n’a pas caché, en fin de semaine dernière, son inquiétude sur l’envolée de l’euro, appelant à une " vigilance collective ". Nul doute qu’en cas de ralentissement marqué de l’activité du Vieux continent, les responsables politiques seront prompts à incriminer la politique de la Banque centrale européenne. La marge de manœuvre des instances monétaires européennes semble bien étroite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12417
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13144
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Principaux extraits de la conférence de presse de Trichet   Jeu 7 Déc - 14:44

Reuters le 07/12/2006 15h39

FRANCFORT, 7 décembre (Reuters) - Voici les principaux extraits de la conférence de presse tenue par le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet après la décision du Conseil de gouverneurs de relever comme prévu le principal taux directeur de la banque inchangé à 3,5%.


UNE HAUSSE DE TAUX EN FEVRIER DEJA SUR LES CARTES ?

"Il s'agirait d'une mauvaise interprétation (...) Ce qui est correct, c'est que comme toujours, nous nous réservons la possibilité, comme je l'ai dit, d'agir à n'importe quel moment."

"Nous ne prenons jamais d'engagement par avance, mais nous pouvons (...) prendre cette décision si elle est appropriée, en tenant compte des conditions dans lesquelles nous nous trouverions et de la nécessité absolue d'apporter la stabilité des prix et d'être crédibles."


PAS D'ARBITRAGE ENTRE CROISSANCE ET INFLATION

"Nous ne procédons à aucun arbitrage entre les risques d'inflation et les risques pour la croissance. Nous tenons compte de la croissance, en tant que facteur d'augmentation ou de diminution des risques de hausse de l'inflation, du moins pour une inflation qui ne serait pas en ligne avec notre définition de la stabilité des prix."


CROISSANCE ROBUSTE AU T4

"Les informations sur l'activité économique émanant de diverses enquêtes de confiance et d'estimations basées sur des indicateurs soutiennent l'idée que la croissance économique robuste a continué au quatrième trimestre de cette année."


DEMANDE INTERIEURE

"La demande intérieure dans la zone euro devrait conserver son élan relativement vigoureux. L'investissement devrait rester dynamique, bénéficiant d'une période prolongée marquée par des conditions financières très favorables, une restructuration des bilans, une accumulation de résultats vigoureux qui continuent, et des gains de productivité dans les entreprises."

"La consommation devrait aussi se renforcer davantage encore avec le temps, conformément à l'évolution des revenus réels disponibles vu que la situation de l'emploi continue de s'améliorer."


PERSPECTIVES ECONOMIQUES FAVORABLES

"Si l'on se projette dans l'avenir, les conditions restent réunies pour que l'économie de la zone euro croisse à des taux solides proches du potentiel. Si une certaine volatilité émergera probablement dans les taux de croissance trimestriels fin 2006 début 2007, associée à l'impact des changements dans la fiscalité d'un grand pays de la zone euro (la hausse de la TVA en Allemagne), les perspectives d'activité économique à moyen terme demeurent favorables."


L'INFLATION DEVRAIT MONTER DEBUT 2007

"Si l'horizon reste incertain pour les prix de l'énergie, sur la base des cours du pétrole qu'anticipent actuellement les marchés de futures, les taux globaux d'inflation vont probablement remonter début 2007."


POLITIQUE ACCOMMODANTE

"Après la hausse d'aujourd'hui, notre politique continue d'être accommodante, le principal taux d'intérêt de la BCE demeurant à des niveaux bas, la croissance de la masse monétaire et du crédit étant vigoureuse et les liquidités dans la zone euro amples si l'on en croit toute les mesures possibles."


REPRISE ELARGIE

"Les statistiques confirment par conséquent notre diagnostic selon lequel l'activité économique a continué de croître de manière robuste, malgré une modération par rapport aux taux très vigoureux que nous avons observés au premier semestre de l'année."

"La demande intérieure est demeurée le principal moteur de la croissance économique au troisième trimestre, confirmant l'élargissement anticipé de la reprise et soulignant que l'expansion économique dans la zone euro est de plus en plus de nature à s'auto-alimenter."


HAUSSE DES TAUX

"Nous avons décidé, à la réunion d'aujourd'hui, de relever le principal taux de la BCE de 25 points de base. Cette décision reflète la hausse des risques pour la stabilité des prix sur le moyen terme que nous avons identifiée grâce à notre analyse, à la fois économique et monétaire."

"La décision d'aujourd'hui contribue à garantir que les anticipations d'inflation sur le moyen à plus long terme restent solidement ancrées à des niveaux cohérents avec la stabilité des prix."

"Un tel ancrage est une condition sine qua non si l'on veut que la politique monétaire apporte une contribution durable au soutien d'une croissance économique viable et des créations d'emplois dans la zone euro."


SURVEILLANCE

"Par conséquent, pour l'avenir, il est nécessaire d'agir avec fermeté et au moment opportun pour faire en sorte que la stabilité des prix sur le moyen terme soit assurée. Le Conseil des gouverneurs va surveiller très attentivement tous les développements afin que les risques pour la stabilité des prix sur le moyen terme ne se matérialisent pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Banque d'Angleterre: taux directeur maintenu à 5,00%   

Revenir en haut Aller en bas
 
Banque d'Angleterre: taux directeur maintenu à 5,00%
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la banque d'angleterre et l'or des nazis
» comment la Grande bretagne a bradé ses réserves d'or en 1999 ?/ révélations
» loi 1973 giscard pébereau - retour sur la création de la banque d'angleterre
» taux horaire minimum?
» Le taux horaire au 12/01/2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzz-Trading  :: Divers Outils de la Bourse :: L'actualité boursière-
Sauter vers: