Buzz-Trading

Bourse, Investissement, Trading, Analyses fondamentale et technique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Rechercher sur le site Amazon.fr
Meilleures Ventes
Boutique DVD
Plaisir d’Offrir
High-Tech
Coup de Coeur
MP3
Facebook

Partagez | 
 

 La Fed marque une pause après deux ans de hausses de taux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12508
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13237
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: La Fed marque une pause après deux ans de hausses de taux   Mar 8 Aoû - 18:43

Reuters le 08/08/2006 20h22

WASHINGTON, 8 août (Reuters) - La Réserve fédérale a maintenu mardi le taux des fonds fédéraux à 5,25%, mettant un terme à un cycle de durcissement monétaire entamé en juin 2004, afin d'évaluer si le ralentissement économique permettra de contenir l'inflation.

Après 17 hausses successives d'un quart de point entre juin 2004 et juin 2006, le comité de politique monétaire (FOMC) a opté pour un statu quo monétaire à la quasi unanimité, seul le président de la Fed de Richmond Jeffrey Lacker ayant voté contre.

Divers indicateurs économiques ont récemment traduit un ralentissement de la croissance emmené par l'essoufflement du marché de l'immobilier, mais les salaires et les prix continuent à progresser et la pause de la Fed pourrait n'être que temporaire si l'inflation s'avérait tenace.

La Fed a noté que l'inflation hors alimentation et énergie avait été élevée récemment, mais que les pressions inflationnistes finiraient par se modérer à terme. Elle a toutefois constaté que certains risques inflationnistes persistaient.

Cette décision, prise à l'issue de la quatrième réunion sous la présidence de Ben Bernanke, était largement attendue par les marchés. Le second taux directeur, le taux d'escompte, est lui aussi inchangé, à 6,25%.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12508
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13237
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Fed - La pause pourrait durer, selon les futures sur les tau   Mar 8 Aoû - 18:45

Reuters le 08/08/2006 20h32

CHICAGO, 8 août (Reuters) - Les futures sur les taux américains à court terme ont fortement progressé mardi après le statu quo de la Réserve fédérale, marquant une pause dans son cycle de relèvement de taux entamé en juin 2004.

La probabilité d'une hausse de taux en septembre reflétée par les futures sur les taux a chuté aux environs de 30% contre 80% avant l'annonce de la décision de la Fed.

Dans son communiqué, le comité de politique monétaire justifie le maintien du taux des fonds fédéraux à 5,25% par le fait que les pressions inflationnistes devraient s'atténuer à terme, un diagnostic plus "colombe" que le marché l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12508
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13237
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Réactions d'économistes après statu quo monétaire de la FED   Mar 8 Aoû - 18:46

Reuters le 08/08/2006 20h32

WASHINGTON, 8 août (Reuters) - Réactions d'économistes au maintien par la Réserve fédérale du taux des fonds fédéraux à 5,25%, après deux années de hausses ininterrompues.

Dans son communiqué, la banque centrale a notamment souligné que la modération de la croissance, due entre autres à ses 17 hausses de taux intervenues entre juin 2004 et juin 2006, devrait permettre de contenir les pressions inflationnistes.



ROBERT MACINTOSH, CHEF ECONOMISTE, EATON VANCE MANAGEMENT :

"C'est exactement ce qu'on attendait. L'idée était que la Fed laisserait la porte ouverte à de nouvelles hausses de taux si nécessaire. Mais elle parle de modération de la croissance et c'est une bonne chose".


SHAUN OSBORNE, ANALYSTE CHANGES, SCOTIA CAPITAL :

"La Fed laisse la porte ouverte à un resserrement ultérieur, il faut donc parler de pause plutôt que de fin du cycle. Cela devrait probablement limiter la pression baissière sur le dollar, même si on a eu un mouvement de vente épidermique lorsque le communiqué est tombé. Je doute qu'on casse le seuil de 1,29 (pour un euro) à court terme".


ANTHONY CHAN, CHEF ECONOMISTE, JP MORGAN PRIVATE CLIENT SERVICES :

"Le marché boursier réagit favorablement au fait que la Fed prévoit une modération des pressions inflationnistes, tout en offrant l'assurance qu'elle agira encore si son pronostic s'avère incorrect. De plus, la formulation du communiqué suggère que la fin du cycle de hausse des taux est à portée de main".


Dernière édition par le Mar 8 Aoû - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12508
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13237
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: REACTIONS d'économistes après statu quo monétaire de la FED   Mar 8 Aoû - 18:57

Reuters le 08/08/2006 20h52

(ajout de nouvelles réactions)

WASHINGTON, 8 août (Reuters) - Réactions d'économistes au maintien par la Réserve fédérale du taux des fonds fédéraux à 5,25%, après deux années de hausses ininterrompues.

Dans son communiqué, la banque centrale fait notamment valoir que la modération de la croissance, due entre autres à ses 17 hausses de taux intervenues entre juin 2004 et juin 2006, devrait permettre de contenir les pressions inflationnistes mais elle ajoute que dans le cas contraire elle n'hésitera pas à durcir encore sa politique monétaire.



RICK EGELTON, CHEF ECONOMISTE, BMO FINANCIAL GROUP :

"La Fed a fait ce qu'on attendait d'elle en maintenant ses taux, mais elle laisse la porte ouverte à de nouveaux resserrements. C'est à ce dernier point que réagit le marché obligataire. La Fed dit bien qu'elle fait une pause mais qui ne sera pas forcément une pause permanente".


RICHARD DEKASER, CHEF ECONOMISTE, NATIONAL CITY CORP :

"Le communiqué de la Fed est très équilibré, avec d'une part l'anticipation d'un ralentissement de l'inflation 'core' et de l'autre sa détermination à agir encore si nécessaire. En fait elle laisse toutes les options ouvertes.

"La Fed dit que l'inflation va probablement ralentir avec le temps, mais ce n'est pas une assertion forte. Elle dit que le timing et l'ampleur d'éventuelles hausses de taux ultérieures dépendront des données disponibles. On peut parler de pause indéfinie sauf mauvaise surprise, et conclure qu'on reste tributaires des indicateurs".


TIM ROGERS, CHEF ECONOMISTE, BRIEFING.COM

"Je suis un peu surpris que la Fed parle de modération de l'inflation alors qu'on a des signes, encore aujourd'hui avec la statistique de la productivité, qui montrent qu'il n'y a pas de décélération de l'inflation. Je ne suis pas du tout convaincu que le cycle de resserrement monétaire soit terminé, je vois bien la Fed revenir avant la fin de l'année avec une nouvelle hausse de taux. Ce doit être la raison pour laquelle le marché boursier ne monte pas plus que cela".


KEVIN GIDDIS, ANALYSTE FIXED INCOME, MORGAN KEEGAN :

"Le marché obligataire est dans une situation classique où l'on achète sur la rumeur et vend quand elle se confirme. Les cours avaient bien monté dans l'anticipation de cette décision. On peut dire que pour le marché obligataire la Fed a un discours plus modéré que ce qu'on attendait sur l'inflation".


DANIEL KATZIVE, ANALYSTE CHANGES, UBS SECURITIES :

"Je ne pense pas que le dollar réagira trop mal. La Fed laisse la porte ouverte à des hausses de taux supplémentaires en cas d'indicateurs vigoureux et cela va laisser les marchés assez dépendants des données macro-économiques. Il n'y aura pas d'effondrement du dollar en août, mais peut-être connaîtra-t-il un nouvel accès de faiblesse plus tard dans l'année, en septembre par exemple".


CARY LEAHEY, ECONOMISTE, DECISION ECONOMICS :

"Tout reposait sur la question de savoir de quelle manière la Fed peaufinerait son communiqué et elle l'a peaufiné avec une touche un peu plus "faucon", constatant que certains risques inflationnistes demeuraient et que toute nouvelle hausse de taux dépendrait des indicateurs comme elle l'avait mentionné en juin. C'est un feu vert à de nouvelles hausses de taux pour peut-être deux nouvelles réunions".


DAN SETO, ECONOMISTE, SUMITOMO MITSUI ASSET MANAGEMENT :

"La question porte vraiment sur leurs anticipations de modération de la croissance. Ils étudient les anticipations d'inflation, les effets cumulés de la politique monétaire entre autres facteurs, donc du point de vue du marché c'est vraiment très vague.

"Ils ont abandonné les formulations sur les gains de productivité et le bas niveaux des coûts unitaires de la main-d'oeuvre; on peut y voir la conséquence de la statistique de ce matin montrant que les coûts unitaires de la main-d'oeuvre augmentent. La menace (d'une nouvelle hausse de taux) reste très présente.

"Je pense que la croissance va décélérer à cause de l'énergie et pas tellement à cause de la politique monétaire. L'accélération de l'inflation et le ralentissement de la croissance constituent le pire scénario pour la Fed".


MICHAEL WOOLFOLK, STRATEGE CHANGES, BANK OF NEW YORK :

"C'est un communiqué 'colombe', mais pas autant qu'il aurait pu l'être, montrant que la Fed marque non seulement une pause mais réaffirme ce que Bernanke avait dit il y a 15 jours : nous avons une inflation 'core' élevée masi les gains de productivité ont contribué à freiner la hausse des coûts unitaires de la main-d'oeuvre et les pressions inflationnistes restent contenues.

"Pour le dollar, c'est clairement baissier, en particulier lorsque la Fed note que les pressions inflationnistes vont probablement s'atténuer même si l'inflation 'core' reste élevée. La porte reste ouverte, bien sûr, à de nouvelles hausses de taux, mais elle n'est pas grande ouverte. Il nous faudra de nouveaux chiffres sur l'inflation 'core' pour justifier une nouvelle hausse à ce stade".


ROBERT MACINTOSH, CHEF ECONOMISTE, EATON VANCE MANAGEMENT :

"C'est exactement ce qu'on attendait. L'idée était que la Fed laisserait la porte ouverte à de nouvelles hausses de taux si nécessaire. Mais elle parle de modération de la croissance et c'est une bonne chose".


SHAUN OSBORNE, ANALYSTE CHANGES, SCOTIA CAPITAL :

"La Fed laisse la porte ouverte à un resserrement ultérieur, il faut donc parler de pause plutôt que de fin du cycle. Cela devrait probablement limiter la pression baissière sur le dollar, même si on a eu un mouvement de vente épidermique lorsque le communiqué est tombé. Je doute qu'on casse le seuil de 1,29 (pour un euro) à court terme".


ANTHONY CHAN, CHEF ECONOMISTE, JP MORGAN PRIVATE CLIENT SERVICES :

"Le marché boursier réagit favorablement au fait que la Fed prévoit une modération des pressions inflationnistes, tout en offrant l'assurance qu'elle agira encore si son pronostic s'avère incorrect. De plus, la formulation du communiqué suggère que la fin du cycle de hausse des taux est à portée de main".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Fed marque une pause après deux ans de hausses de taux   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Fed marque une pause après deux ans de hausses de taux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EFFECTUER DES RONDES.
» correction de la paie après émission
» Céline, consultante en image de marque & image de soi
» après-midi des 24 et 31 décembre-récupération?
» le point sur Cot Gold et Silver, après mes 2 signaux d'achat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzz-Trading  :: Divers Outils de la Bourse :: L'actualité boursière-
Sauter vers: