Buzz-Trading

Bourse, Investissement, Trading, Analyses fondamentale et technique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Rechercher sur le site Amazon.fr
Meilleures Ventes
Boutique DVD
Plaisir d’Offrir
High-Tech
Coup de Coeur
MP3
Facebook

Partagez | 
 

 Facebook lance la plus grosse entrée en Bourse de la net-éco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13074
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Facebook lance la plus grosse entrée en Bourse de la net-éco   Jeu 2 Fév - 2:07

AFP le 01/02/2012 à 23:34


Facebook lance la plus grosse entrée en Bourse de la net-économie :


Le site internet Facebook a déposé mercredi son dossier d'entrée en Bourse, révélant qu'il envisageait de mettre sur le marché pour environ 5 milliards de dollars de titres, ce qui pulvérise tous les records pour une entreprise de la net-économie.

Le site aux 845 millions d'utilisateurs n'a pas signalé la date prévue de cette opération, qui s'annonce comme le plus gros événément financier sur les marchés boursiers, surpassant de très loin l'opération de Google en 2004 (1,67 milliard de dollars).

"Nous ne construisons pas de services pour gagner de l'argent, nous gagnons de l'argent pour construire de meilleurs service", a déclaré le patron fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, dans une lettre aux investisseurs accompagnant le dossier, comme pour avertir les investisseurs et rassurer ses utilisateurs.

Huit ans presque jour pour jour après le lancement du site dans une chambre d'étudiant à l'université Harvard, le site revendique un chiffre d'affaires annuel 3,71 milliards de dollars pour 2011, doublé en un an. Le bénéfice s'établit à 668 millions.

Facebook n'a pas indiqué dans ce dossier le nombre de titres qu'il comptait mettre en vente, ni leur prix, ne permettant donc pas d'évaluer sa valorisation théorique.

Le montant total indiqué pour l'opération n'est que théorique, et, selon les analystes, il a des chances d'être revu en hausse à l'approche de l'opération, une fois que la direction et les banques qui la conseillent auront jaugé plus précisément l'intérêt des investisseurs.

Les médias américains ont évoqué ces jours derniers une valorisation comprise entre 75 et 100 milliards de dollars, soit environ la moitié de la capitalisation boursière du principal rival de Facebook, Google, son aîné de six ans valorisé à 189 milliards et au chiffre d'affaires dix fois plus gros (38 milliards).

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13074
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: AFP le 24/04/2012 à 10:05    Mar 24 Avr - 8:47

Facebook dépense 550 millions de dollars pour acheter des brevets à Microsoft :


Multipliant les grosses dépenses à l'approche de son entrée en Bourse, Facebook a annoncé lundi qu'il allait débourser 550 millions de dollars pour acheter des centaines de brevets à Microsoft.

Avec cette deuxième grosse opération financière de la société californienne en moins d'un mois, après l'achat de la petite startup de photo Instagram pour un milliard de dollars, Facebook renforce ses défenses de propriété intellectuelle, dans un contexte où les contentieux à ce sujet se multiplient.

Facebook, qui revendique désormais 901 millions d'utilisateurs dans le monde, a lui-même été poursuivi par Yahoo!, qui lui reproche d'usurper ses innovations dans des domaines aussi cruciaux que le fonctionnement en réseau, ou le marketing. Facebook a riposté au début du mois avec une autre plainte, accusant Yahoo! de méfaits similaires.

Le détail du portefeuille qui va changer de main à l'occasion de la transaction annoncée lundi n'a pas été divulgué, mais il s'agit manifestement d'inventions auxquelles tenait Facebook, qui avait tenté, selon des informations de presse, d'acheter ces brevets lorsqu'ils ont été mis en vente au début du mois par AOL, pionnier d'internet aujourd'hui en déclin.

C'est Microsoft qui avait emporté la mise pour 1,056 milliard de dollars, une offre hors de portée de Facebook qui n'était intéressé que par une partie du lot mis en vente par AOL.


Microsoft avait acquis 925 brevets américains ou dossiers de brevets, plus une licence d'exploitation pour quelque 300 brevets supplémentaires qui n'étaient pas à vendre, ont expliqué Microsoft et Facebook dans un communiqué commun.

"Avec l'accord d'aujourd'hui, Facebook obtiendra la propriété d'environ 650 brevets AOL", pour lesquels Microsoft aura une licence d'exploitation. En outre Facebook obtient une licence d'exploitation pour le solde des brevets acquis et non vendus par Microsoft, ajoute le document.

Les deux entreprises nouent ainsi une alliance de fait, avec des intérêts croisés, une situation potentiellement ambiguë pour le groupe de Redmond (Etat de Washington, nord-ouest), par ailleurs partenaire stratégique de l'adversaire déclaré de Facebook, Yahoo!.

Ce dernier a réagi sèchement. "Rien dans ce qui est annoncé aujourd'hui ne change le fait que Facebook continue à violer nos brevets", a dit la société, relevant que "les entreprises qui achètent des brevets sont souvent en position de faiblesse". "Nous considérons l'annonce d'aujourd'hui comme la validation de notre dossier contre Facebook", a conclu Yahoo!.

Pour Microsoft, l'accord est financièrement intéressant: il "nous permet de récupérer plus de la moitié de nos coûts, tout en atteignant les objectifs que nous poursuivions lors de la vente d'AOL", a relevé M. Smith.

Son homologue chez Facebook, Ted Ullyot, a indiqué que l'opération protégeait "les intérêts à long terme de Facebook".

En tant que site internet à la fois relativement jeune (8 ans) et très riche (3,91 milliards de dollars de liquidités), Facebook est particulièrement vulnérable aux attaques sur l'utilisation de brevets.

Or ce type de contentieux est potentiellement très onéreux, d'où l'intérêt d'acheter des lots lui permettant de dissuader des concurrents tentés par des poursuites.

Facebook, qui a dépassé pour la première fois le seuil du milliard de dollars de chiffre d'affaires trimestriel en début d'année, avait déjà acheté en mars des brevets au centenaire IBM, pour un prix non précisé. Selon l'agence de presse Bloomberg, il s'agissait d'un lot de 750 brevets, qui porteraient notamment sur le fonctionnement en réseau.

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13074
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Facebook pourrait faire son entrée en Bourse le 18 mai :    Mer 2 Mai - 9:01

AFP le 02/05/2012 à 07:48


La direction du site communautaire sur internet Facebook pourrait faire le tour des investisseurs à partir de lundi, en vue d'une entrée en Bourse le 18 mai, indiquait mardi le Wall Street Journal dans son édition numérique.

En dépit des amendements apportés au dossier boursier de Facebook ces dernières semaines, et de l'annonce de l'acquisition de la start-up de photos Instagram pour un milliard de dollars, Facebook respecterait donc finalement les délais qui étaient évoqués dès le mois de février.

Le groupe a annoncé que ses titres seraient cotés au Nasdaq sous le sigle "FB".

La fourchette du prix envisagé pour ses actions pourrait être connue dans les jours qui viennent. Le prix exact sera fixé à la veille de l'entrée en Bourse.

Selon ce prix, on saura la valorisation que vise le site, alors que depuis des mois, analystes et médias spéculent sur une fourchette de 75 à 100 milliards de dollars.

Le quotidien a indiqué que ses sources l'avaient prévenu que Facebook "pouvait encore repousser les échéances d'un jour ou deux".

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13074
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Reuters le 03/05/2012 à 22:13    Jeu 3 Mai - 21:05

Facebook voudrait entrer en Bourse autour des 31,50 dollars :


SAN FRANCISCO (Reuters) - Facebook a l'intention de s'introduire en Bourse à un prix autour de 31,50 dollars par action, apprend-on jeudi de source proche du dossier.

La fourchette de prix proposée sera annoncée dans la journée.

La fourchette de prix proposée, qui devrait aller d'un peu moins de 30 dollars à 35 dollars, devrait valoriser le premier réseau social mondial à un prix compris entre 85 et 95 milliards de dollars, selon le Wall Street Journal.

Facebook, qui fera son entrée sur le Nasdaq avec le code entame lundi une série de réunions avec les investisseurs.

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13074
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: AFP le 04/08/2012 à 09:35    Sam 4 Aoû - 8:14

Facebook, une capitalisation divisée par deux mais encore trop chère :


Le site internet communautaire Facebook a beau avoir vu son titre chuter presque de moitié depuis son entrée en Bourse il y a onze semaines, certains analystes conseillent d'attendre encore avant de se risquer à y investir.

Jeudi, l'action s'était rapprochée en séance des 19 dollars qui marqueraient la moitié du cours d'introduction en Bourse le 18 mai, avant de rebondir à la faveur de l'optimisme général du marché vendredi, clôturant à 21,09 dollars (+5,24%).

Mais dès la mi-août, un lot d'actions pourrait être mis en vente, au terme d'une période de 90 jours à partir de l'introduction en Bourse pendant laquelle les actionnaires n'avaient pas le droit de céder leurs titres.

"Je regarde les 268 millions de titres qui vont tomber dans deux semaines. Est-ce qu'il y aura assez d'acheteurs pour absorber cette offre?" se demande Michael Cormeau, du site Minyanville.

Celui-ci observe que l'estimation moyenne du marché pour le bénéfice par action annuel de Facebook avait reculé récemment, de 51 à 49 cents. "Habituellement, des estimations en baisse sont un indicateur négatif pour l'action", note-t-il.

La semaine dernière, Facebook n'est pas parvenu à rassurer le marché avec des résultats sans relief, composés d'un bénéfice trimestriel conforme aux attentes mais assorti d'une croissance du chiffre d'affaires généralement jugée décevante.

"Les fondamentaux restent positifs"

En outre, le tableau s'est assombri avec l'existence de 83 millions de comptes douteux parmi les 955 millions d'utilisateurs du site.

Chez Global Equities Research, l'analyste Trip Chowdhry, qui jugeait déjà bien avant l'entrée en Bourse que Facebook était largement surévalué, estime que le site est peut-être victime de son succès.

"Tout le monde est sur Facebook, vos parents, vos voisins y sont", dit-il. "Alors que font les gens? Ils se fabriquent de fausses identités, ils vont ailleurs, ils s'impliquent moins".

M. Chowdhry ne se dit toujours pas acheteur au cours actuel, car ce niveau de l'action "signifie que la société peut se développer de 80% ou 90% d'une année sur l'autre, ce qui est impossible".

Larry Chiagouris, professeur de marketing à l'université Pace, estime aussi que Facebook "a probablement grandi trop vite sans expliciter sa mission, et du point de vue de la génération de profits, il s'est un peu perdu".

D'autant que les annonceurs, qui peuvent mesurer l'impact de leurs campagnes publicitaires sur Facebook, semblent dubitatifs. "Facebook doit encore prouver qu'il est un bon retour sur investissement" pour eux, ajoute-t-il.

Mais Lou Kerner, le fondateur du fonds Social Internet Fund, ne renonce pas à être optimiste: il est convaincu que Facebook saura rebondir comme le distributeur Amazon l'avait fait il y a dix ans après l'éclatement de la bulle internet.

"La leçon que j'ai apprise avec la dernière bulle, c'est qu'il faut distinguer ce que fait le marché des données fondamentales d'une entreprise", dit M. Kerner. Et pour lui, "les fondamentaux de Facebook restent positifs".

L'un des problèmes de la jeune société de Mark Zuckerberg est d'avoir "trop de clients", surtout sur l'internet mobile, mais elle saura comment en tirer profit, assure-t-il.

"C'est devenu une action qui doit faire ses preuves", poursuit M. Kerner. "Dès que Facebook aura montré qu'il peut monétiser ses utilisateurs sur appareils portables de façon substantielle, je crois qu'on verra les investisseurs qui parient sur une baisse du cours décamper, et les acheteurs faire la queue".

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Facebook lance la plus grosse entrée en Bourse de la net-éco   

Revenir en haut Aller en bas
 
Facebook lance la plus grosse entrée en Bourse de la net-éco
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bourse Tremplin Emploi
» date d entrée en vigueur d'un accord collectif
» FACEBOOK
» Gagnez de l'argent avec votre compte Facebook!!! Et 15€ tout de suite!!!
» Probleme avec la toucher ENTER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzz-Trading  :: Divers Outils de la Bourse :: L'actualité boursière-
Sauter vers: