Buzz-Trading

Bourse, Investissement, Trading, Analyses fondamentale et technique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Rechercher sur le site Amazon.fr
Meilleures Ventes
Boutique DVD
Plaisir d’Offrir
High-Tech
Coup de Coeur
MP3
Facebook

Partagez | 
 

 AFP le 06/12/2011 à 00:02

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12352
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13075
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: AFP le 06/12/2011 à 00:02    Mar 6 Déc - 8:15

Standard and Poor's envisage de retirer leur "AAA" à six pays de la zone euro :


L'agence d'évaluation financière américaine Standard & Poor's a annoncé lundi qu'elle envisageait d'abaisser la note de solvabilité à long terme des six pays de la zone euro notés "AAA" et celles de neuf autres pays de la zone.

S&P indique dans un communiqué avoir placé "sous surveillance négative" les notes d'endettement à long terme de quinze pays de la zone euro, dont celles qu'elle attribue à l'Allemagne, à l'Autriche, à la Finlande, à la France, au Luxembourg et aux Pays-Bas, six pays notés "AAA", la meilleure note possible.

La note de la France est menacée d'un abaissement de "deux crans", à "AA".

Paris et Berlin ont immédiatement réagi en confirmant "leur volonté de prendre toutes les décisions nécessaires" pour "assurer la stabilité de la zone euro".

Dans un communiqué commun diffusé par la présidence française, lundi soir, "La France et l'Allemagne prennent note de la perspective de réexamen par Standard and Poor's de la notation de plusieurs Etats membres de la zone euro".

Le ministre français de l'Economie, François Baroin, a également assuré que "tout était fait pour protéger les économies des Francais".

"L'urgence" est d'apporter une "réponse européenne crédible et d'ensemble" pour répondre à la menace de dégradation des notes souveraines, a estimé de son côté la ministre française du Budget Valérie Pécresse en allusion au sommet européen prévu jeudi et vendredi à Bruxelles.

S&P a attribué à la note de la France une perspective en 1989. Jusqu'à lundi, celle-ci n'avait jamais changée, et était restée toujours "stable".

Pour les cinq autres pays notés "AAA", l'agence ne prévoit, dans le pire des cas, qu'un abaissement d'un cran, à "AA+".

Les "mises sous surveillance sont motivées par notre conviction selon laquelle les tensions systémiques dans la zone euro ont augmenté ces dernières semaines jusqu'au point de faire pression à la baisse sur le degré de solvabilité de la zone euro dans son ensemble", écrit Standard & Poor's.

Les deux seuls pays de la zone euro à ne pas être touchés par son annonce sont la Grèce, dont la note correspond actuellement au défaut de paiement, et Chypre, dont S&P a placé précédemment la note d'endettement à long terme sous "surveillance négative".

Lorsqu'une agence de notation place une note sous surveillance négative, cela signifie qu'elle juge supérieure à 50% la probabilité que celle-ci soit abaissée sous trois mois, mais S&P a indiqué qu'elle comptait achever son examen des éléments soutenant la notation des quinze pays européens menacés lundi "aussi vite que possible après le sommet européen du 9 décembre".

Ce sommet prévu des dirigeants de l'UE devant avoir lieu les 8 et 9 décembre à Bruxelles doit permettre d'accoucher d'un plan de sauvetage de la zone euro crédible aux yeux du monde entier.

S&P écrit que les "tensions systémiques" qu'elle a identifiées "découlent de cinq facteurs interdépendants":

- "une restriction de l'accès au crédit pour tous les pays de la zone euro"

- une "hausse prononcée" des taux d'emprunts pour un nombre croissant de pays, dont ceux notés actuellement "AAA"

- "la poursuite des désaccords entre les dirigeants européens sur les moyens de s'attaquer à la crise de confiance actuelle des marchés, et à plus long terme sur la façon d'assurer une convergence économique, financière et budgétaire plus grande entre les pays membres de la zone euro"

- le "niveau élevé" de l'endettement des Etats et des ménages dans une "grande partie de la zone euro"

- "le risque croissant de récession pour l'ensemble de la zone euro en 2012".

Sur ce dernier point, l'agence précise qu'elle évalue ce risque à 40%, et qu'elle prévoit une récession en Espagne, au Portugal et en Grèce en 2012.

Concurrente de S&P, l'agence américain Moody's avait adressé un avertissement à l'Europe en estimant le 27 novembre que l'aggravation rapide de la crise de la dette dans la zone euro menaçait les notes de solvabilité de tous les Etats européens, même ceux notés "AAA".

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
 
AFP le 06/12/2011 à 00:02
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liberté, Egalité, Fraternité. Grève du 1er juin 2011.
» Réfutation des prévisions cours argent métal 2011 de Cabalasmédias by J.Hommel
» EUR USD pour le 20 janvier 2011
» CSST 2011
» forex positions [21-25/02/2011]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzz-Trading  :: Divers Outils de la Bourse :: L'actualité boursière-
Sauter vers: