Buzz-Trading

Bourse, Investissement, Trading, Analyses fondamentale et technique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Rechercher sur le site Amazon.fr
Meilleures Ventes
Boutique DVD
Plaisir d’Offrir
High-Tech
Coup de Coeur
MP3
Facebook

Partagez | 
 

 Or : vif rebond, les 1.120$ en ligne de mire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : l'once au plus haut depuis le 9 juin en euros.   Mer 24 Nov - 13:04

Cercle Finance le 24/11/2010 à 13:45

La situation financière irlandaise profite au cours de l'or : il faut en effet remonter au 9 juin dernier, au plus fort de la crise grecque, pour retrouver un fixing aussi élevé dans la monnaie unique européenne. Au terme du premier fixing du jour à Londres, l'once cotait 1.376,25 dollars contre 1.377,50 dollars lors du fix de mardi après-midi, soit - 1,25 dollars (-0,1%), mais surtout 1.033,07 euros, soit + 8,75 euros (+ 0,85%).

En euros, l'once d'or s'approche donc un peu plus près de son record de tous les temps de 1.048,03 euros, en date du 8 juin.

Malgré un plan de sauvetage en cours d'élaboration, la situation de l'Irlande inquiète de plus en plus. L'agence de notation Standard & Poor's a décidé ce matin de dégrader sa note sur le pays à 'A/A-1', tout en le plaçant sous surveillance négative.

Jyske Bank souligne la hausse des taux servis par les obligations souveraines des “PIIGS” (Portugal, Irlande, Italie, Grèce et Espagne). “Il semble que le marché commence à se focaliser sur le Portugal et l'Espagne, et d'ailleurs hier, l'écart de taux entre les emprunts d'Etat espagnols et allemands à 10 ans a marqué un nouveau record”, soulignent les analystes.

Dans ce contexte, le niveau relativement stable et bas de l'encours d'or adossé à l'ETF SPDR Gold Share, le premier au monde, ne semble guère pénaliser le marché. Il était toujours de 1.285,08 tonnes hier soir, comme la veille, ce qui représente son plus bas niveau depuis le 14 octobre et pratiquement le même que le 11 août dernier. Après avoir culminé à 1.320,44 tonnes fin juin, cet encours s'est replié avant de marquer le pas depuis lors.

Les dernières statistiques laissent supposer que les investisseurs se reportent plus largement sur les pièces et les lingots, de préférence aux produits financiers qui présentent un risque de contrepartie.

A ce propos, CPoRDevises, le principal négociant d'or d'investissement en France, a annoncé hier soir la prochaine commercialisation de lingotins de 50, 100, 250 et 500 grammes destinés à compléter une gamme essentiellement composée jusqu'alors de pièces (“Napoléons” pesant 6,45 grammes) et du lingot de 1 kg.

D'un point de vue technique, ScotiaMocatta notait hier soir que “la tendance des prix des derniers jours suggère que la demande d'or reste favorable”. Seul un retour sous les 1.330 dollars remettrait la tendance baissière à l'honneur.

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : nouveau record absolu de l'once en euros !   Mar 30 Nov - 14:42

Cercle Finance le 30/11/2010 à 13:39

Evènement historique ce matin, alors que le sauvetage de l'Irlande, annoncé ce week-end, n'a manifestement pas restauré la confiance : en euros, l'or a inscrit un nouveau record de tous les temps sur le marché londonien. Au terme du premier fixing du jour à Londres, l'once cotait 1.366,50 dollars contre 1.375 dollars lors du fix de lundi après-midi, soit + 18 dollars (+ 1,3%) et 1.056,07 euros, soit + 17,58 euros (+ 1,7%).

Le précédent record de l'once d'or dans la monnaie unique européenne datait du 8 juin dernier, au plus fort de la crise grecque, et se situait à 1.048,03 euros.

Durant l'intervalle qui sépare les deux derniers fixings, l'euro a encore perdu un peu moins d'un centime, soit une baisse inférieure à 1%. Si la relation dollar/or habituelle s'était appliquée, elle aurait dû pénaliser le cours de l'or en dollars, ce qui n'a pas été le cas. En fait, les hausses de l'or en dollars et surtout en euros traduisent l'inquiétude toujours plus vive des investisseurs face au risque de contagion des risques souverains vers le Portugal, l'Espagne, voire l'Italie, le plus gros morceau des “PIIGS”.

“L'euro est comme le Titanic, il sombre !”, écrivait ce matin l'équipe Changes de la banque privée helvétique qui parle de “crash de la monnaie européenne”. L'opinion générale est à la défiance vis-à-vis de l'euro. Comme l'indique Aurel BGC, le terme de restructuration de dette n'est maintenant plus tabou en Europe : “le 'MES', mécanisme mis en place après 2013, contiendra une procédure de restructuration des Etats en difficultés. Même si cette procédure demeure une éventualité extrême, elle remet en cause l'idée 'd'un taux sans risque' au niveau des Etats Européens.”

L'or, qui bénéficie du statut de valeur-refuge, peut - partiellement - servir d'alternative aux placements obligataires, profitant ainsi de sa valeur intrinsèque. On notera d'ailleurs que retour d'un appétit, certes limité, du côté de l'ETF SPDR Gold Shares, dont l'encours a progressé hier soir de 1,52 tonnes à 1.286,60 tonnes. Rappelons que cet encours s'était rabougri presque continûment depuis les 1.304,34 tonnes atteintes le 14 octobre, niveau qui reste de toute façon inférieur au record absolu de fin juin (1.320,44 tonnes).

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta n'excluaient pourtant pas un recul du métal. “Sans catalyseur technique supplémentaire, nous nous attendons à ce que l'or consolide entre 1.315 et 1.400 dollars, les risques baissiers étant prédominants”, écrivaient-ils hier soir à la clôture du marché au comptant de New York. Un support-clé est identifié à 1.350 dollars.

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : l'once à deux doigts des 1.400 dollars.   Mer 1 Déc - 13:02

Cercle Finance le 01/12/2010 à 13:45

Alors que la tendance se retournait brusquement pour l'euro et le dollar ce matin sur le marché des changes, les tendances des prix du métal jaune divergeaient de nouveau selon la monnaie considérée. Au terme du premier fixing du jour à Londres, l'once cotait 1.391,50 dollars, soit + 8 dollars (+ 0,6%) et 1.062,62 euros, soit -1,2 euro (- 0,1%).

On notera qu'il s'il reste relativement loin de ses records en dollars (1.421 dollars le 9 novembre, à Londres), le prix de l'or est à très courte distance du record absolu et historique atteint en euros hier après-midi, soit 1.063,82 euros l'once (environ 34 euros par gramme). Le record des 1.048,03 euros, qui datait de la première crise souveraine européenne de Grèce, le 8 juin dernier, a donc été balayé par les mauvaises nouvelles venues d'Irlande et les craintes pesant sur le Portugal, voire l'Espagne.

“Alors que les investisseurs achetaient des actifs-refuge en spéculant sur l'extension de la crise européenne, le cours du métal est parti vers le haut”, notaient hier soir les analystes de ScotiaMocatta. Chez MKS Finance, on confirme : “l'or a été aidé par des achats physiques, alors que les investisseurs scrutent la manière dont l'Europe tente de régler les problèmes souverains”. Le négociant helvétique en métal jaune ajoute que la demande en provenance d'Inde et d'Asie demeurait “ferme”.

Pour l'heure et après une chute de 9% environ en un mois, l'euro se reprend de l'ordre de 1% face au dollar aujourd'hui et revient ainsi juste au-dessus de la barre des 1,31 dollar. Habituellement, cette évolution du dollar, principale devise de négoce de l'or, provoque une appréciation de son prix en dollars et une baisse en euros. C'est ce qui se produit ce matin, bien que cette relation qui a longtemps été quasi-mécanique le soit de moins en moins.

Rien à signaler du côté de l'ETF SPDR Gold Shares, dont l'encours n'a pas varié par rapport à la veille à 1.286,60 tonnes. Rappelons que l'encours adossé à ce produit d'investissement permettant de jouer l'or depuis la Bourse s'était rabougri presque continûment depuis les 1.304,34 tonnes atteintes le 14 octobre, niveau qui reste de toute façon inférieur au record absolu de fin juin (1.320,44 tonnes).

D'un point de vue technique, ScotiaMocatta notait hier soir que l'once d'or a, sur le marché spot et en dollars, terminé en hausse pour le 4ème mois de suite en novembre. Selon eux, la tendance court terme devient positive pour l'or, sachant que la rupture du seuil des 1.326 dollars signalerait un retournement de tendance. Des prises de bénéfices seraient à prévoir au contact des 1.424 dollars, record historique pour le spot. Chez MKS Finance, on estime que la résistance des 1.385 sera difficile à franchir.

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : en avant toute, les 1.430 dollars testés.   Mar 7 Déc - 14:56

Cercle Finance le 07/12/2010 à 13:01

Encore des records ! Au terme du premier fixing de mardi à Londres, l'once cotait 1.426 dollars, soit + 10,75 dollars (+ 0,7%) et 1.065,85 euros (stable) par rapport au cours d'hier après-midi. Sur le marché au comptant, les 1.430 dollars ont été manqués de peu ce matin.

En dollars, le cours atteint ce matin sur le marché londonien constitue un nouveau record de tous les temps. Rappelons que le record précédent, soit 1.421 dollars, remontait au 9 novembre dernier, soit peu de temps après l'annonce de son “QE II” par la Fed.
Pour une fois, le record absolu atteint en euros est pratiquement concomitant. Il ne date pas vraiment de ce matin, mais d'hier (1.065,86 euros l'once). On notera aussi que l'optimisme quant à la crise souveraine européenne, dont témoigne le rebond de l'euro sur le marché des changes, laisse totalement indifférent le métal jaune.

'Il y a quelques idées pour résoudre la crise [européenne] sur le long terme', souligne-t-on chez BlackRock. 'Ce serait le cas avec une plus grande centralisation et la mise en place d'une politique fiscale à l'échelle européenne, mais ces pistes mettront des années à être implantées, si elles le sont un jour'.

Selon les analystes Changes de Pictet & Cie toujours dubitatifs, “les craintes des investisseurs quant à la zone euro sont toujours présentes et les déclarations politiques allemandes n'ont pas rassuré les marchés”.

Chez MKS Finance, on s'attend à une poursuite des tendances favorables pour le marché de l'or, entre crise des dettes souveraines européennes et discussions autour du QE II que la Fed américaine mène actuellement. Selon le négociant helvétique, il est possible que ces deux éléments ne remettent en cause les prises de bénéfices anticipées en fin d'année. Rappelons que l'or est bien parti pour terminer 2010 sur sa 10ème hausse consécutive.

D'un point de vue technique, ScotiaMocatta se félicitait la veille que la barre des 1.400 dollars ait finalement été emportée. Si les analystes se montraient neutres à court terme, ils conseillaient cependant de surveiller les 1.424,60 dollars, niveau qui devait être franchi pour que la hausse reprenne. Apparemment, c'est chose faite.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : le métal jaune reprend son souffle vers 1.390 dollars.   Ven 10 Déc - 15:17

Cercle Finance le 10/12/2010 à 13:36

La chute vertigineuse du métal jaune est-elle vraiment terminée ? Au terme du premier fixing du vendredi 10 décembre à Londres, l'once cotait 1.390 dollars, soit - 1,25 dollar (- 0,1%) et 1.048,03 euros (-4,75 euros, soit - 0,45%) par rapport au cours de jeudi après-midi.

Rappelons cependant qu'en début de semaine, l'once d'or a atteint sur le spot un nouveau plus haut de tous les temps à 1.431 dollars, avant de dévisser violemment.

Jamais, depuis le 23 novembre, l'once d'or n'a valu moins de 1.000 euros, alors que dans la monnaie unique européenne, elle avait commencé l'année à 774 euros. Cette tendance illustre notamment la montée en puissance des craintes souveraines européennes.

“La force du dollar et des marchés obligataires faiblissants ont encouragé les ventes de métal”, relève ScotiaMocatta à propos de la tendance de la veille. Le nouveau durcissement monétaire opéré par la Chine, qui a pour a troisième fois depuis début novembre a relevé le taux des réserves bancaires obligatoires de 0,5%, laisse toujours craindre que la Banque populaire de Chine - la banque centrale -, qui lutte contre l'inflation, n'en vienne à relever ses taux d'intérêt. Dans ce cas, les produits de taux deviendraient plus attractifs pour les investisseurs et les épargnants chinois. A l'inverse, l'or, dont les Chinois sont de grands consommateurs à des fins d'investissement, ne produit aucun intérêt. Des arbitrages seraient donc possibles.

Dans son commentaire du marché au comptant rédigé hier soir, MKS Finance écrivait que “nous nous attendons [aujourd'hui] à ce que le même scénario se répète : le marché devrait rester houleux jusqu'à la décision sur les taux d'intérêts américains attendue jeudi. Cet évènement, qui pourrait donner une indication aux parités de changes, aura probablement par ricochet un effet sur le cours de l'or”.

Du côté des investisseurs “longs” sur l'or, pour lesquels l'encours des ETF aurifères sert de baromètre, la masse de lingots adossée à l'ETF américain SPDR Gold Shares a encore reculé hier à 1.293,78 tonnes tonnes, contre 1.295,30 tonnes la veille. Depuis le 20 octobre, jamais la barre symbolique des 1.300 tonnes n'a été reprise, le record absolu de fin juin se situant toujours et encore à 1.320,44 tonnes.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta relèvent la clôture en petite hausse de l'or sur le marché spot hier soir, à 1.391 dollars l'once. “Nous nous attendons à ce que les vendeurs se manifestent à l'approche des 1.400 dollars, en visant un cycle baissier qui reviendrait sur les 1.353 dollars. “Le graphique 'intraday' de la séance de la veille a émis un signal baissier hier”, notent-ils. Seule la reprise des 1.430 dollars inverserait la tendance.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : l'once évolue au gré du dollar.   Mar 14 Déc - 13:42

Cercle Finance le 14/12/2010 à 13:41

La dépréciation du dollar soutient le cours du métal jaune libellé en billets verts, mais le plombe en euros. Au terme du premier fixing de ce mardi sur le marché de Londres, l'once cotait 1.405 dollars, soit +6 dollars (+ 0,4%) et 1.043,68 euros (- 5,3 euros, soit - 0,5%) par rapport au cours d'hier après-midi.

Alors que l'euro piquait du nez face au dollar en fin de semaine dernière au point de tester plusieurs fois les 1,32 dollar, voilà la devise européenne repartie à la hausse depuis hier. Après +1,22% la veille, elle se reprend encore de 0,53% à 1,3458 dollar ce midi.

En effet, comme le rappellent les cambistes d'une banque privée européenne, l'agence de notation-crédit Moody's a déclaré hier que la prolongation en 2011 et 2012 des baisses d'impôts des Etats-Unis pourrait menacer le “rating” de la dette souveraine du pays. La réunion du comité de politique monétaire de la Fed, ce soir, est attendue avec un peu plus d'inquiétude bien qu'aucune décision nouvelle ne soit attendue. Les déclarations seront sans doute très surveillées.

En fin de semaine dernière, les analystes spécialisées en matières premières de Natixis soulignaient la hausse de l'or puis la correction qui s'en était suivi. Mais ils ajoutaient : “de plus en plus déterminante, selon nous, est la hausse de 36 points de base des taux US à 10 ans cette semaine [la semaine dernière], qui s'est traduite par une hausse de 30 dollars/once des cours forward à 10 ans, malgré la baisse de 10 dollars/once des cours spot. Nous avons récemment indiqué que la hausse des taux d'intérêt était un des freins les plus importants à la hausse des cours spot, mais la récente hausse des taux, qui ont atteint un plus haut de 6 mois, ne semble pas avoir ralenti la récente ascension de l'or.”

Autre bonne nouvelle pour le métal jaune : de janvier à octobre en glissement annuel, la production d'or de la Chine a augmenté de presque 9% à 277 tonnes. Parallèlement, selon le Shanghai Gold Exchange, la demande s'est envolée de 480% à 210 tonnes. “Nous ne serions pas surpris de voir la Chine détrôner l'Inde de son rang de premier consommateur mondial d'or en 2011 ou 2012”, assure Natixis.

Plus près de nous, MKS Finance estimait ce matin que les opérateurs ont les yeux rivés sur la réunion du comité de politique monétaire attendu ce soir. L'enjeu : l'état d'avancement du plan de rachat de 600 milliards de dollars d'obligations. Sera-t-il mené à bien dans les conditions initialement annoncées, ou faudra-t-il accélérer la cadence ? Dans le second cas, l'or devrait être bien orienté, pronostique le courtier et fondeur suisse.

D'un point de vue technique enfin, ScotiaMocatta notait dans son dernier commentaire disponible que si l'once retombait sur les 1.353 dollars, une liquidation de positions longues s'ensuivrait. Tel serait également le cas si cette semaine se terminait, sur le marché spot, sous ce niveau.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : l'once s'accroche aux 1.370 dollars.   Ven 17 Déc - 13:25

Cercle Finance le 17/12/2010 à 13:28

La sensibilité de l'or aux bonnes nouvelles économiques semblait manifeste, bien que le décrochage en dollars pourrait être aussi - surtout ? - due à un durcissement réglementaire des marchés à terme américains de matières premières. Au terme du premier fixing de ce jeudi 16 décembre à Londres, l'once cotait 1.374,75 dollars, soit + 11,75 dollars (+ 0,9%) et 1.030,77 euros (- 0,24 euro) par rapport aux cours de jeudi après-midi tombés à 1.363 dollars.

En effet, la valeur refuge a plié hier après-midi après l'accord des Européens pour faire face aux futures crises financières et à un chômage hebdomadaire américain meilleur que prévu.

C'est ce que souligne le dernier commentaire de MKS Finance, négociant suisse en métal fin et maison-mère du fondeur PAMP : “l'or et l'argent ont subi [hier] une vaste liquidation des positions longues pendant la séance, à New York”.

Le groupe helvétique avance une autre explication à ce mouvement de retrait : la Commodities Futures Trading Commission (CFTC), l'autorité américaine qui régule les marchés à terme de matières premières, tente de durcir la régulation afin d'éviter que les opérateurs ne distordent le fonctionnement des marchés de produits de base. Face à la ferme opposition des banques de Wall Street et des courtiers, la CFTC aurait précisément proposé de fixer des limites de positions. Une “nouvelle très négative pour le métal jaune”, selon MKS Finance.

En attendant, CME Group, l'opérateur du marché Nymex/Comex, a relevé les appels de couverture requis par le négoce des contrats sur l'argent, le cuivre et le palladium. La mesure prendra effet ce soir. L'or n'est pas touché, mais le complexe des métaux précieux est le plus concerné par ce nouveau relèvement.

MKS n'en reste pas moins persuadé que la persistance des difficultés souveraines européennes et une économie américaine toujours faible “devraient constituer des supports solides pour le cours de l'or durant le 1er trimestre 2011”.

Signalons qu'entre les deux derniers fixings, la parité de changes euro/dollar est passée de 1,3200 environ à 1,3320 dollar l'euro, soit une baisse de près de 1% que l'on ne retrouve que très partiellement dans les fixings en euros.

Selon les analystes techniques de ScotiaMocatta, la tendance court terme est plutôt négative. Ils relèvent qu'hier, le cours du métal sur le marché spot a brisé en séance sa moyenne mobile à 50 jours (identifiée à 1.369 dollars) “pour la 1ère fois depuis début juillet”. Cependant, et comme la clôture est intervenue au-dessus de ce niveau, il ne s'agit pas d'un signal parfaitement baissier. Quoiqu'il en soit, la tendance actuelle pointe vers le bas, et les liquidations de positions devraient se poursuivre. Un support solide est identifié à 1.350 dollars.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : les 1.400 dollars toujours hors d'atteinte.   Mer 22 Déc - 13:03

Cercle Finance le 22/12/2010 à 13:47

La tendance était décidément poussive sur le marché de l'or en cette toute fin d'année. Au terme du premier fixing de ce 22 décembre à Londres, ce matin, l'once cotait 1.389 dollars, soit + 6 dollars (+ 0,4%) et 1.053,68 euros (+ 4,25 euros, et +0,4% également) par rapport aux cours de mardi après-midi.

ScotiaMocatta rappelait, a propos de la séance d'hier sur le marché spot, que les craintes d'une possible dégradation de la note souveraine portugaise ont tiré à la hausse le cours du métal jaune. D'ailleurs, le prix de l'once s'est repris de près de 26 euros depuis le 17 décembre, mais de seulement 14,25 dollars.

Par ailleurs, la vente de 403,3 tonnes d'or que le FMI avait engagé à l'automne 2009 est maintenant terminée, a annoncé l'institution monétaire. Le fonds entend se servir du produit de la vente pour accroître ses revenus et aussi les prêts qu'il accorde aux pays dont les revenus sont faibles. 'Toutes les ventes d'or sont intervenues au prix du marché, y compris après des acteurs officiels [comme les banques centrales, NDLR]', a précisé le FMI.

“En dépit des ventes d'or du FMI”, indiquait le fondeur d'or allemand Heraeus dans son dernier commentaire de marché, “tous les éléments disponibles indiquent que les banques centrales sont devenues globalement acheteuses nettes d'or en 2010, pour la 1ère fois en deux décennies”.

Les officiels ne sont pas les seuls acheteurs, souligne Heraeus : de janvier à novembre, les importations d'or de l'Inde ont atteint 310,3 tonnes et elles devraient, fin décembre, dépasser leur niveau de 2009. La Chine n'est pas en reste, Heraeus se faisant l'écho d'informations selon lesquelles sa demande d'or est de 200 tonnes à ce jour en 2010. 'Soit beaucoup plus qu'en 2009', souligne le groupe basé à Hanau.

Reste à savoir si ces tendances se poursuivront, puisque la Chine pourrait relever ses taux d'intérêts, un des facteurs potentiellement le plus négatif pour de prix de l'or. Le métal jaune, lui, ne rapporte rien et toute hausse du différentiel de taux (entre 0 et les rémunérations servies par les placements à revenus fixes) lui est donc préjudiciable.

Cependant, cette perspective n'effraie pas les investisseurs allemands, ajoute encore Heraeus qui connaît bien ce marché sur lequel il intervient. Les acheteurs ont raflé avant Noël les stocks de pièces disponibles auprès des banques et des négociants en métaux précieux, selon le fondeur. Il s'attend d'ailleurs à ce que le délai de livraison des commandes qui lui sont passées ne s'allonge durant les fêtes en raison d'un accroissement rapide de la demande.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta sont toujours baissiers court terme. Vers le bas, des supports sont identifiés à 1.363 et 1.351 dollars. Dans l'autre sens, les résistances sont situées à 1.408 et 1.430 dollars. “Nous estimons qu'une pression vendeuse se fera sentir aux environs de 1.400 dollars”, pronostiquent les spécialistes de la banque canadienne.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : test des 1.400 dollars sur le marché au comptant.   Mar 28 Déc - 14:27

Cercle Finance le 28/12/2010 à 13:14

En l'absence de fixings sur le marché aurifère de Londres hier et aujourd'hui, comme tel est le cas sur le London Stock Exchange, le cours de l'once d'or tentait sur le marché au comptant (spot) de rallier les 1.400 dollars dans des volumes réduits. Un sommet de séance à 1.401 dollars vient d'être atteint sur le comptant, l'once gagnant à cette heure 1,05% à 1398 dollars.

On notera que la faiblesse de volumes traduit l'absence de nombre d'intervenants en cette période de trêve des confiseurs. Cependant, la vive hausse que l'euro connaît face au dollar (+0,8% environ) ainsi que le nouveau record de faiblesse que le billet vert a connu contre le franc suisse ce matin militent tous deux pour une hausse de cette autre valeur-refuge.

Chez MKS Finance, on soulignait hier soir le relèvement de 25 points de base des taux de prêts et de rémunération des dépôts par la Banque populaire de Chine, la banque centrale de l'Etat chinois, à respectivement 5,81% et 2,75%. Faite le jour de Noël, qui en Chine n'est pas férié, cette décision et son timing “étaient manifestement un geste destiné à ne pas déstabiliser les marchés mondiaux ni ceux du pays”, souligne le fondeur et négociant helvétique en or.

Des ventes “soutenues” ont été observées à l'ouverture du marché spot qui a suivi hier lundi, note MKS Finance, entraînant l'once d'or jusqu'à 1.373,30 dollars. Puis l'once s'est rapidement reprise et finalement, “l'or est resté très sage, en dépit du dérapage des marchés d'actions suite à la décision de la Chine”. Mais c'est surtout l'indécision qui domine chez les opérateurs. Les records récemment atteints, les craintes entourant la zone euro et la période de vacances militent pour une stabilité des cours.

Selon MKS Finance, le marché devrait resté confiné entre 1.370 et 1.395 dollars jusqu'au retour sur le marché des banques britanniques, mercredi.

Rien à signaler du côté de l'encours du premier ETF aurifère mondial, le SPDR Gold Shares américain, qui était toujours de 1.284,97 tonnes hier soir, comme le 23 décembre. Il s'agit de son plus bas niveau depuis début août.

Les analystes techniques notaient hier soir ScotiaMocatta maintenaient hier soir que l'once était toujours bloquée entre 1.363 et 1.408 dollars. “La rupture de l'un ou l'autre de ces seuils conduirait, dans le 1er cas, vers les 1.351, et dans le second vers 1.430 dollars, pronostiquent les analystes techniques, comme tel était déjà le cas le 23 décembre.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : l'once résiste en dollars, proche du record en euros.   Jeu 30 Déc - 12:51

Cercle Finance le 30/12/2010 à 13:25

Tiendra, tiendra pas ? Depuis sa réouverture après les congés de Noël, hier, le marché de l'or de Londres a vu l'once tenir ferme la barre des 1.400 dollars. Au terme du premier fixing du jour de ce jeudi, les 31,10 grammes de métal fin cotaient d'ailleurs 1.411,50 dollars, soit 1 dollar et 0,07% de moins que la veille au soir, et 1.064,16 euros (- 11,2 euros et -1,05%).

Seuls deux deux fixings doivent encore intervenir aiu titre de cette année 2010 finissante, cet après-midi et demain matin. L'once se traite pour l'instant, à Londres, à une quinzaine de dollars de son record historique des 1.426 dollars touchés le 7 décembre dernier.

On soulignera qu'hier après-midi, à 1.075,37 euros, l'once a atteint son nouveau record de tous les temps dans la monnaie unique européenne. Elle semble consolider ce plus haut aujourd'hui

“La hausse des métaux précieux [hier] était attribuable à la crainte d'extension de la crise souveraine européenne”, écrit sans ambages MKS Finance dans son dernier commentaire de séance.

Le négociant et fondeur suisse en métal fin souligne par ailleurs que Dennis Gartman, économiste réputé aux Etats-Unis pour son bulletin financier quotidien The Gartman Letter, avait conseillé à ses clients d'acheter de l'or en euros, en sterlings et en yens durant cette année. “Nous avons été bien inspirés de détenir des positions 'longues' sur l'or en autre chose que du dollar [en 2010]. Le métal jaune devrait rester la principale exposition de notre portefeuille. Il est d'ailleurs temps de renforcer l'exposition à l'or en dollars, ce que nous allons faire”, indique la lettre d'investissement citée par MKS.

Rien à signaler hier soir du côté de l'encours de métal adossé à l'ETF aurifère SPDR Gold Shares, le tout premier au monde par son volume qui est resté stable à 1.286,06 tonnes. Ce produit coté en Bourse, qui reproduit la valeur d'un stock d'or physique (après déduction des frais), n'a jamais pu dépasser son pic des 1.320,44 tonnes des 29 et 30 juin dernier. Il se situe d'ailleurs à ce jour à son plus bas niveau depuis le 10 août. La préférence des investisseurs va actuellement à l'or physique plutôt qu'aux produits financiers dont le métal n'est que le sous-jacent.

Chez ScotiaMocatta, les analystes techniques soulignaient hier soir “l'intéressante configuration de la courbe des prix” de l'or. Après une pointe au-dessus de 1.415 hier sur le spot, l'once a clôturé à proximité immédiate de ce niveau. Selon eux, “la tendance haussière reste intacte” et se confirmerait en cas de mouvement au-delà des 1.431 dollars (résistance à 1.431,25). Dans l'autre sens, la résistance à surveiller se situe à 1.390.

MKS Finance est plus optimiste : “l'or semble en route pour tester ses plus hauts niveaux. Vu la faiblesse du courant vendeur sur le marché actuellement, il semble probable que les sommets historiques soient testés dans peu de temps”.

Signalons que sur le spot ce matin, l'once a tenté sans succès de déborder les 1.415, et qu'elle est revenue à cette heure à 1.411 dollars.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : l'once débute l'année à 1.405 dollars à Londres.   Mar 4 Jan - 13:39

Cercle Finance le 04/01/2011 à 14:03

Pour son premier fixing de la nouvelle année sur le marché de Londres, l'once d'or de 31,10 grammes cotait ce matin 1.405,50 dollars ce matin et 1.048,88 euros. Si le métal fin tient la barre symbolique des 1.400 dollars, il affiche cependant un recul de 4,75 dollars et de 6,22 euros par rapport à son cours du fixing précédent, en date du 31 décembre au matin.

Le London Bullion Market est resté fermé hier. Sur le marché au comptant, et donc en l'absence de cotation à Londres, une pointe jusqu'aux environs de 1.424 dollars avait cependant été atteinte en séance.

Rien à signaler du côté de l'encours du principal ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares américain. A 1.280,72 tonnes en date d'hier soir, il était inchangé par rapport à son niveau du 31 décembre, qui est aussi son plus bas niveau depuis le 2 juin dernier, alors que le record absolu de 1.320,44 tonnes date des 29 et 30 juin. Ce produit était jusqu'à récemment considéré comme un baromètre de l'appétit des investisseurs pour l'or. Tel n'est plus le cas depuis le 3ème trimestre (T3) 2010, selon des statistiques du Conseil mondial de l'Or. Il conviendra de vérifier si cette tendance se vérifiera lorsque les chiffres du T4 seront rendus publics - et donc si les investisseurs préfèrent toujours l'or physique à ce jour.

Chez MKS Finance, un important négociant et fondeur d'or helvétique, on soulignait hier soir le nouveau et énième record atteint par l'once d'argent, à 31,20 dollars l'once, juste avant l'ouverture de Wall Street.

De leur côté, les analystes genevois de Pictet & Cie ont fait part ce matin de leurs prévisions pour 2011, qui concernent l'or. Pictet s'interroge : après une hausse de près de 40% [en euros] l'an dernier, l'once va-t-elle encore s'envoler en 2011 ? “La demande des investisseurs pour les métaux précieux ne semble pas faiblir et nous devrions atteindre la marque des 1.500 dollars l'once dans un avenir relativement proche... La suite sera totalement dépendante de l'amélioration de la situation économique et financière des Etats-Unis et des pays européens”, estiment-ils.

D'un point de vue technique, ScotiaMocatta soulignait la clôture intervenue, lundi soir, à 1.422 dollars sur le marché au comptant. “Le marché est demeuré étroit en raison de la fermeture, pour cause de vacances, de la plupart des marchés d'Europe et d'Asie”, soulignaient les spécialistes de la banque canadienne, rejoints en cela par MKS Finance.

A moins de 10 dollars de son plus haut de tous les temps, l'once semble aux yeux de ScotiaMocatta bien partie pour “un mouvement en direction des 1.500 dollars”. Seul un échec à franchir la zone des 1.430 pourrait atténuer le sentiment haussier qui prévaut actuellement sur le métal.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : rebond de l'once en dollars comme en euros.   Mar 11 Jan - 13:40

Cercle Finance le 11/01/2011 à 14:04

La volatilité ne se dément pas sur le marché de l'or, alors que l'once est repartie à la hausse de pratiquement 20 dollars par rapport à la veille. Au terme du premier fixing de ce mardi sur le marché de référence de Londres, l'once de 31,10 grammes de métal fin cotait 1.381 dollars, soit 12,75 dollars de plus (+ 0,9%) que lors du “fix” d'hier après-midi, et 1.067,65 euros (+7,2 euros et +0,7%).

Rappelons qu'à Londres, le record absolu du prix de l'once en euros est de 1.075,37 euros et qu'il remonte au 29 décembre. Un tel niveau traduit notamment les craintes qui entourent les dettes souveraines des pays périphériques de la zone euro, actuellement le Portugal. Et ce en dépit des assurances données par la Chine puis par le Japon en matière d'achats d'obligations d'Etat émanant de ces pays.

L'évolution de l'encours de lingots adossé à l'ETF aurifère américain SPDR Gold Shares, le premier du genre du monde, traduit toujours une certaine désaffection des investisseurs pour ce support d'investissement.

Depuis l'avènement de ce type de produits d'investissements, à partir de 2002/2003, le SPDR était pourtant considéré comme le baromètre de l'appétit des investisseurs pour l'or. Son encours progressait d'ailleurs plus ou moins parallèlement à celui du cours de l'or. Tel n'est plus le cas : quoiqu'en hausse de 1,52 tonne par rapport à vendredi à 1.272,68 tonnes en date de lundi soir, cet encours reste à son plus bas niveau depuis le 2 juin.

Or sur cette période, le prix de l'once est passé de 1.215 à environ 1.400 dollars (+13,6% environ). Cette tendance illustre notamment l'arbitrage croissant des investisseurs en faveur du métal physique, ce dont témoignent les statistiques du Conseil mondial de l'Or.

Chez MKS Finance, important négociant et fondeur (fonderie PAMP) d'or helvétique, on soulignait hier soir que l'or a bien mal commencé l'année : sa première semaine de cotation s'est soldée par un recul de 3,5% !

Cette seconde semaine a commencé calmement, mais la tendance devrait s'accélérer avec les réunions des comités de politiques monétaires de la BCE et de la Banque d'Angleterre. “A court terme, il est intéressant de noter que concomitamment aux liquidations de positions longues et à la mise en place de nouvelles positions courtes [sur les marchés de dérivés, NDLR], les achats de métal physique d'Asie, tout spécialement d'Inde et de Chine, demeuraient robustes”, soulignaient les spécialistes de MKS.

Cependant, le groupe helvétique ajoute que le risque baissier pour l'or que constitue le mouvement de reprise économique ne doit pas non plus être négligé.

D'un point de vue technique, les analystes techniques de ScotiaMocatta estiment que la tendance observée hier sur le marché au comptant constituait “un soulagement”. En effet, en une semaine, l'once a chuté de 1.423 à 1.354 dollars (en séance, sur le spot). Selon les analystes, il sera intéressant de voir si l'once parvient, comme tel avait été le cas en novembre et en décembre, à repartir toujours plus haut au-dessus des 1.400 après la vive correction subie en ce début d'année.

Pour l'instant, un test des 1.354 semble toujours d'actualité à ScotiaMocatta : bref, la prudence s'impose. Un support “critique” est identifié à 1.350, et une résistance à 1.385.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : l'or tente de reprendre les 1.370 dollars.   Mar 18 Jan - 14:12

Cercle Finance le 18/01/2011 à 14:14

Le prix du métal jaune tentait ce midi de s'éloigner d'un seuil technique critique situé à 1.350 dollars. En cas de rupture de ce dernier, une consolidation plus marquée serait probable, jugent les spécialistes. Au terme du premier fixing de ce mardi sur le marché de Londres, l'once de 31,10 grammes de métal fin est remontée à 1.368,75 dollars, soit 8,25 dollars de plus (+ 0,6%) que lors du “fix” de lundi après-midi. Mais à 1.021,46 euros, l'once a dans la monnaie unique européenne reculé de 1,1 euro et de 0,10%.

On notera que le recul de l'once en euros reste modéré, puisque cette devise prend actuellement aux environs de 1% contre le dollar. Quasi-mécaniquement, la valeur de l'or en euros tend à baisser quand cette devise s'apprécie face au dollar, qui reste la devise majoritaire de négoce de l'or.

“Pour cette nouvelle semaine, la poursuite de la hausse de l'euro pourrait permettre une correction plus prononcée des métaux précieux”, commentaient hier les analystes Changes de Pictet & Cie. Hier matin à Londres, le fixing de 1.357,50 dollars était non seulement le plus bas de l'année, mais aussi depuis le 29 novembre dernier.

Hier soir, MKS Finance indiquait que le nouveau resserrement de 50 points de base du taux de réserve obligatoire opéré par la Chine laissait entrevoir une politique fiscale plus dure. L'ensemble du complexe des métaux précieux en a souffert.

Par la suite, les acheteurs n'ont pas été assez nombreux à revenir sur le marché pour faire remonter le cours du métal. Le spécialiste suisse du négoce et de la fonte de métal fin s'attend, cette semaine, à voir l'once évoluer entre 1.350 et 1.385 dollars. Si les 1.350 dollars étaient franchis à la baisse, l'once pourrait revenir sur les 1.335, craint-il.

Dans sa dernière analyse des marchés, le fondeur-affineur allemand Heraus se montre lui aussi pessimiste à court terme, en citant lui aussi la barre des 1.350 dollars. 'A plus long terme, c'est-à-dire au-delà de ce 1er trimestre 2011, nous pensons que les gains enregistrés ces derniers mois ne peuvent être tenus sans de vastes mouvements de consolidation', écrit le groupe basé à Hanau. 'Les ventes d'ETF aurifères par des investisseurs institutionnels qui ont été constatés n'en sont peut-être que le premier signe', ajoutent-ils encore.

A 1.259,33 tonnes en date d'hier soir, l'encours du principal ETF aurifère, le SPDR Gold Share, a encore reculé à son plus bas niveau depuis le 24 mai 2010.

Chez Merrill Lynch Wealth Managament, Bill O'Neill a d'ailleurs estimé ce matin à Paris que “l'or est désormais revenu au niveau qu'il a connu il y a 22 ans, comparé aux actions américaines. Cette anomalie a désormais pris fin. Les actions constituent une couverture tout aussi efficace contre l'inflation”. Selon M. O'Neill, l'envolée des prix du métal jaune arriverait donc à son terme.

Heraeus ajoute cependant que les investisseurs positionnés en métal physique (pièces et lingots) 'n'ont jusque-là pas été influencés par les doutes des gérants de portefeuille professionnels'. Ces deux dernières semaines, ce fabricant (entre autres) de lingots indique que les investisseurs ont acheté 'de grandes quantités' de produits d'investissement aurifères. A tel point que malgré l'extension de ses capacités de production, Heraeus a dû décaler dans le temps la livraison des commandes.

Enfin, Heraeus rapporte que selon le président du Bombay Bullion Association, le marché de l'or indien, 'si le prix de l'or corrigeait, la demande pourrait [du pays] prendre jusqu'à 60% et être ainsi portée à 500 tonnes'.

D'un point de vue purement technique, ScotiaMocatta indiquait dans son dernier commentaire que l'once a donc terminé en baisse vendredi dernier pour la 2ème semaine de suite. Un seuil important est situé à 1.350 dollars. “Ce support semble solide à première vue, mais les prix à court terme indiquent qu'une tendance baissière se met en place et elle laisse augurer d'une cassure de ce seuil”, craignent les analystes graphiques.

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : reprise de la baisse, les 1.300 dollars en vue.   Ven 28 Jan - 15:34

Cercle Finance le 28/01/2011 à 13:36

Après une tentative avortée de reprendre les 1340 dollars hier, le cours de l'once d'or repartait vigoureusement vers le bas. Ce matin sur le marché au comptant, les 1.308 dollars ont été touchés ! Au terme du premier fixing du jour sur le marché de Londres, la référence pour les échanges de métal physique, l'once de 31,10 grammes cotait 1.316 dollars (- 18,5 dollars par rapport au “fix” d'hier après-midi, soit -1,4%) et 957,787 euros (- 14,6 euros, ou - 1,5%).

Il faut remonter au tout début du mois d'octobre dernier pour retrouver des fixings aussi bas, en dollars comme en euros.

La liquidation des positions longues se poursuit du côté des ETF : la baisse de la masse de lingots adossée au premier d'entre eux, l'américain SPDR Gold Shares américain, a repris. Jeudi soir, l'encours avait reculé de 3,03 tonnes par rapport à la veille à 1.226,55 tonnes, soit un point bas depuis le 21 mai 2010.

MKS Finance estime que le prix du métal pourrait varier aujourd'hui avec l'annonce de la croissance du PIB américain pour 4ème trimestre 2010. Le consensus table sur une accélération à 3,5% en rythme annuel après 2,6% au 3ème trimestre.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta étaient sombres hier soir : en brisant le support majeur des 1.315 dollars hier (elle a clôturé à 1.313), l'once part vers le bas. “Nous devons admettre que la tendance paraît baissière et ne serions pas surpris que le métal connaisse une correction plus prononcée”, écrivaient-ils hier. Prochain seuil graphique à surveiller, du côté baissier : 1.294 dollars.

Rappelons cependant que le Nouvel An chinois - l'année du lapin - interviendra le 3 février. Pour des raisons culturelles, cette saison est habituellement propice aux achats d'or en Chine, qui est devenu l'un des plus grands consommateurs de métal jaune après l'Inde.



_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : l'once fait du surplace sous les 1.340 dollars.   Mer 2 Fév - 13:38

Cercle Finance le 02/02/2011 à 13:53

Au terme du premier fixing de ce mercredi sur le marché de Londres, la référence pour les échanges de métal physique, l'once cotait 1.337 dollars (+ 5,5 dollars par rapport au 'fix' d'hier après-midi, soit + 0,4%) et 966,529 euros (- 2,5 euros, ou - 0,3%). L'attentisme est de mise : à un demi dollar près, le métal fin vaut en dollars le même prix qu'hier matin.

'La situation au Moyen Orient continuait de hanter l'esprit des investisseurs sur les marchés de matières premières', notait hier soir le fondeur et négociant aurifère suisse MKS Finance. Les métaux précieux ont connu une séance volatile également caractérisée 'par des achats de métal physique et de précaution', ajoutait-il.

Le métal a d'ailleurs bien résisté à l'indice ISM manufacturier de janvier aux Etats-Unis, qui s'est avéré meilleur que prévu.

La désaffection des investisseurs reste une constante. Elle s'est notamment traduite par le recul de l'encours adossé à l'ETF aurifère américain SPDR Gold Share, le plus important par sa taille. Le stock de lingots qui en constitue la contrepartie était hier soir de 1.227,15 tonnes, soit autant que la veille et trois tonnes de plus que vendredi dernier.

Cependant, il avait atteint 1.299 tonnes environ juste avant Noël. Ce produit de Bourse sert habituellement de baromètre quant à l'appétit aurifère des investisseurs 'longs'.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta notaient hier soir que le marché semblait consolider le décrochage de 1.423 à 1.308 intervenu le mois dernier. 'Tant que l'once reste sous les 1.354, le risque d'un retour de la tendance baissière est maintenu', prévoient les spécialistes. Seule une clôture au-delà de ce niveau sur le marché au comptant pourrait inverser la tendance.

Selon MKS Finance, le marché devrait de toute façon rester calme jusqu'à la publication, vendredi, des chiffres de l'emploi américain pour le mois de janvier.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : l'once a repris les 1.000 euros ce matin.   Ven 11 Fév - 14:12

Cercle Finance le 11/02/2011 à 13:33

Si le durcissement du pouvoir en Egypte peut expliquer la hausse de l'or en dollars, c'est plutôt du côté du Portugal qu'il faut chercher les raisons de la progression en euros. Au terme du premier fixing de ce vendredi à Londres, l'once d'or cotait 1.359 dollars (+ 5,75 dollars et + 0,4% par rapport au fixing de l'après-midi de jeudi) et 1.004,73 euros (+ 8,5 euros et + 0,8%).

Le prix de l'once de métal jaune avait perdu pied en deçà des 1.000 euros le 20 janvier dernier. Bien que l'ayant frôlé à plusieurs reprises ces derniers jours, c'est la première fois depuis cette date que ce niveau symbolique est repris.

Certes, le durcissement du pouvoir en place en Egypte fait craindre une escalade face aux contestataires, plaçant l'armée dans un rôle d'arbitre. Voilà pour la tendance en dollars, qui d'ailleurs est atténuée par la dépréciation de l'euro.

Et justement, le retour des inquiétudes souveraines sur le Vieux continent, via le Portugal, peut expliquer que le mouvement de l'or soit si prononcé en euros. Ce matin, les analystes de la banque privée danoise Jyske notaient d'ailleurs : “hier, l'attention s'est focalisée dans la zone euro sur les taux à 10 ans des emprunts d'Etat portugais, qui sont passés au-dessus des 7,6%. Soit bien au-delà du niveau qui était auparavant considéré comme critique”, indiquent les analystes.

“Face à ces taux élevés, la BCE a racheté des titres portugais pour en faire baisser la rémunération. Elle a réussi dans une certaine mesure, mais sans pouvoir faire repasser les taux sous 7%”, ajoutent-ils.

Jyske passe d'ailleurs du scepticisme au pessimisme : “la semaine dernière, nous avons suivi de près cette tendance [au retour de la confiance dans l'euro]. Nous sommes intrigués par le manque d'intérêt porté au problème que représente le Portugal en tant que candidat au Fonds européen de stabilité financière (FESF). Si la tendance continue de se dégrader, l'accent portera ensuite sur l'Espagne, et sur le risque de faillite des Etats d'Irlande et de Grèce”.

MKS Finance estimait hier soir qu'il “est probable que l'once d'or se négocie entre 1.352 et 1.365 jusqu'au 14 février au moins, date à laquelle nous pensons que les intervenants chinois seront de retour” après les vacances du Nouvel An.

Du côté des ETF cependant, la tendance baissière de l'encours adossé au SPDR Gold Shares a certes perdu de la vitesse, mais elle continue. La masse de lingots à laquelle ce produit est adossé est descendue hier de 1.226,44 à 1.225,53 tonnes.

D'un point de vue technique, ScotiaMocatta maintenait hier soir son opinion positive à court terme, l'once ayant de nouveau tenu en clôture du spot le pivot des 1.354 dollars. Les objectifs de 1.379 et 1.393 dollars sont maintenus.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : la hausse persiste, l'once au-delà des 1.370 dollars   Mar 15 Fév - 13:19

Cercle Finance le 15/02/2011 à 13:57

Craintes d'inflation, retour du risque politique: la hausse se confirme sur le marché de l'or. Au terme du premier fixing de ce vendredi à Londres, l'once d'or cotait 1.372,25 dollars (+ 7,25 dollars et + 0,5% par rapport au fixing de l'après-midi de jeudi) et 1.014,30 euros (+ 1,6 euro et + 0,1%).

Chez le fondeur et négociant d'or suisse MKS Finance, on soulignait hier que si l'accalmie des tensions en Egypte et a priori négative pour la valeur-refuge, les anticipations de hausse de l'inflation en Chine soutiennent les achats. Certes, les prix à la consommation chinois n'ont finalement augmenté que de 4,9% en janvier, soit un peu moins que prévu, mais cette hausse est de plus de 10% pour les prix alimentaires.

Dans leur note mensuelle sur les métaux, les analystes d'ABN Amro indiquaient ce matin que “le recul de l'or au début de l'année 2001 a de bonnes chances d'être de courte durée”. A l'appui de leur thèse, les analystes soulignent des taux durablement bas aux Etats-Unis, un risque de poussée inflationniste continue en Chine, les troubles politiques au Moyen Orient... “La plupart des prévisionnistes n'ont pas encore pris en compte ce nouveau facteur de soutien pour le prix de l'or”, écrivent les analystes à propos du facteur géopolitique.

Rien de neuf en revanche du côté de l'encours de métal jaune adossé au premier ETF aurifère mondial, le SPDR Gold Shares américain. Hier soir et comme tel est le cas depuis trois jours, il était stable à 1.225,53 tonnes. Ce niveau est l'un de ses plus bas depuis les 1.224,12 tonnes du 28 janvier. Mais la tendance aux décaissements a très nettement ralenti par rapport à ce qu'elle était en janvier.

Habituellement, cet encours est utilisé pour déterminer l'appétit des investisseurs 'longs' en or. La hausse de certains taux d'intérêts et la reprise économique ont vraisemblablement incité des investisseurs institutionnels à liquider leurs positions.

Heraeus, un fondeur-affineur d'or allemand, indiquait cependant vendredi que 'les investisseurs privés [soit les particuliers, hors institutionnels], non seulement aux Etats-Unis mais aussi dans Asie et en Europe, ont manifestement un autre point de vue sur la marche de l'économie et de la finance mondiale. Ils sont encore très acheteurs [d'or], que ce soit raison de la crainte de l'inflation ou du risque de distorsion des marchés monétaires internationaux.' Ces investisseurs préfèrent les pièces et lingots, moins traçables que les ETF.

Dans leur dernier bulletin quotidien d'analyse technique, les spécialistes de ScotiaMocatta identifiaient une résistance à 1.379 dollars. L'enlèvement de ce seuil technique commande la voie de la poursuite du mouvement haussier actuellement en cours.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : se maintient à 1.400 dollars avec la Libye et l'argent.   Mer 23 Fév - 13:21

Cercle Finance le 23/02/2011 à 13:44

Voilà maintenant 48 heures que l'or se maintient entre 1.395 et 1.403 dollars en raison des troubles moyen-orientaux comme de la folle envolée de l'argent (le métal). Au terme du premier fixing de ce mardi à Londres, l'once de métal fin cotait 1.401,25 dollars (+0,25 dollar par rapport au “fix” de lundi après-midi) et 1.021,47 euros (- 1,9 euro).

Rappelons que les 1.400 dollars ont été repris lundi pour la première fois depuis le 4 janvier, selon les fixings de Londres.

Le négociant et fondeur d'or helvétique MKS souligne sans surprise la grande violence et la confusion qui entoure la situation libyenne, où le pouvoir autoritaire du colonel Kadhafi semble avoir perdu le contrôle d'une partie du pays. La production de pétrole de la Libye est d'ores et déjà affectée par les évènements, alors que cet élément était peu significatif en Tunisie et en Egypte. Et le risque de contagion vers d'autres pays de la région semble ainsi se confirmer, ce qui favorise structurellement le valeurs refuge dont l'or fait partie.

MKS estime que tant que cette situation perdurera, l'or devrait poursuivre sa tendance haussière de court terme, sans que cela n'exclue de petites corrections.

Le spécialiste suisse souligne aussi la poussée “incroyable” de l'argent qui, à 33 dollars l'once, a pris près de 15% depuis le début de la semaine dernière ! “Alors que l'appétit des fonds d'investissement continue de croître, le métal blanc a l'air bien parti pour tester le seuil important des 35 dollars”, pronostique MKS.

De nombreux intervenants sur les marchés estiment actuellement que les prix de l'or sont actuellement à la remorque de ceux de l'agent.

En revanche, l'encours des ETF adossés à des lingots d'or continue de se réduire, tel celui du SPDR Gold Shares américain qui, à 1.218,24 tonnes hier contre 1.223,10 tonnes vendredi soir, a encore inscrit un plus bas depuis le 18 mai 2010. Cet encours est maintenant passé 100 tonnes au-dessous de son record de tous les temps de 1.320,44 tonnes, en date des 29 et 30 juin 2010. Cependant, les derniers chiffres du World Gold Council indiquent que l'investissement en lingots ne cesse de se renforcer, ce qui traduit la préférence des investisseurs pour le métal physique.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta soulignent le plus haut de 1.411 dollars atteint hier en séance sur le marché au comptant. Ce niveau constitue une résistance de court terme qui devra être reprise avant que les 1.423 ne puissent être envisagés. Dans l'autre sens, un support est identifié à 1.379 dollars.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: L'once d'or bat son record historique :    Mar 1 Mar - 22:11

AFP le 01/03/2011 à 23:03

L'once d'or a atteint mardi un niveau record, à près de 1.435 dollars, effaçant son dernier pic qui datait de décembre, servant de valeur refuge sur fond de tensions géopolitiques dans le monde arabe.

Vers 21H50 GMT, l'once d'or valait 1.433,68 dollars sur le marché au comptant, après s'être hissée un peu plus tôt jusqu'à 1.434,93 dollars, dépassant son record historique du 7 décembre, alors de 1.431,25 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange, le contrat à terme à échéance en avril, le plus échangé, est monté jusqu'à 1.435,60 dollars, là aussi un sommet inédit.

"Or et argent devraient continuer à progresser, alors que les troubles se poursuivent en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, et entretiennent un solide appétit (des investisseurs) vers les actifs jugés les plus sûrs" comme les métaux précieux, a indiqué James Moore, de la société londonienne The Bullion Desk.

Les tensions croissantes en Afrique du Nord et au Moyen-Orient ont également fait bondir les prix du pétrole. L'Iran a été touchée à son tour par des troubles, avec des affrontements qui ont opposé à Téhéran les forces de sécurité à des manifestants réclamant la libération des deux leaders d'opposition Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, selon les sites internet de ces deux dirigeants.

Pendant ce temps, l'insurrection se poursuivait en Libye, après deux semaines de riposte violente du régime en place.

"Alors qu'un nouveau mois commence, on voit une réallocation (des actifs) vers les marchés de l'or et de l'argent", a souligné Rich Ilczyszyn, de Lind-Waldock.

Ces tensions ont fait bondir les prix de l'énergie, renforçant les craintes inflationnistes, et les métaux précieux sont traditionnellement considérés comme une bonne valeur refuge contre l'inflation.

"Le marché de l'or surperforme par rapport au reste des marchés de métaux précieux sur fond d'indicateurs d'inflation en hausse et de problèmes géopolitiques", ont noté les analystes de Standard Chartered.

Dans son témoignage semestriel sur la politique monétaire devant les parlementaires américains, le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke a mis en garde contre les effets d'une éventuelle "hausse durable" des prix du pétrole et a évoqué des risques d'inflation.

L'or profite également des inquiétudes toujours vives sur la situation budgétaire des pays les plus fragile de l'Union européenne, alors que "la crise des dettes européennes concentre à nouveau l'attention du marché" après les élections en Irlande, ont observé les analystes de Commerzbank.

Par ailleurs, la dépréciation de la monnaie américaine face à l'euro, portée par des spéculations sur un relèvement anticipé du taux directeur de la Banque centrale européenne (BCE), rendait plus attractifs les achats d'or libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : intervention militaire en vue en Libye, l'once monte.   Ven 18 Mar - 13:14

Cercle Finance le 18/03/2011 à 13:36

Alors que la crise nucléaire au Japon semble cesser d'empirer, la perspective d'une intervention militaire combinée contre le régime de Mouammar Kadhafi ajoute un facteur de risque géopolitique au Moyen-Orient. Au terme du premier fixing du London Bullion Market, l'once de métal fin cotait 1.415,50 dollars (+ 11,75 dollars par rapport au “fix” de jeudi après-midi), mais 1.004,54 euros (+ 2,4 euros).

Notons que les records de l'once en dollars, soit 1.437,50 dollars selon les fixings de Londres et 1.444 dollars sur le marché au comptant, remontent au 7 mars. Antérieurs à la crise japonaise, ils n'ont donc pas été atteints de nouveau depuis lors.

Pourtant, les facteurs de risques sont toujours aussi nombreux et a priori favorables à la valeur refuge. Après que des troupes à forte composante saoudienne soient entrées au Bahreïn pour y rétablir l'ordre, une seconde intervention militaire étrangère se prépare au Moyen-Orient.

Hier soir et sur une initiative franco-britannique, le Conseil de Sécurité a, par 10 voix favorables et 5 abstentions, dont celle de l'Allemagne, 'décidé d'interdire tous les vols dans l'espace aérien de la Jamahiriya arabe libyenne [nom officiel de la Libye, NDLR] pour protéger la population civile et pour faire cesser les hostilités', indique un communiqué des Nations Unies.

MKS Finance rappelle que les forces loyales à Kadhafi ont repris l'avantage ces derniers jours et qu'elles bombardent Benghazi, “capitale” des insurgés.

L'ambassadeur russe aux Nations Unies, Vitaly Churkin, a fait observer que son pays n'avait pas reçu d'indications sur les moyens permettant de mettre en place le régime d'exclusion aérien. “Non seulement nos questions n'ont reçu aucune réponse pendant les délibérations, mais nous avons aussi vu passer sous nos yeux un texte dont le libellé n'a cessé de changer, suggérant même par endroits la possibilité d'une intervention militaire d'envergure”, a déclaré M. Churkin cité par le communiqué des Nations Unies.

Par ailleurs, selon Pictet & Cie, “la situation toujours aussi précaire au Japon, où l'on est au bord d'un exode massif de la population” après le tsunami et les accidents nucléaires survenus à la centrale de Fukushima Daiichi.

En outre, ajoute un spécialiste, “le fort rebond des marchés d'actions a suscité un intérêt acheteur sur l'or”, après que ces deux classes d'actifs aient fait l'objet de liquidations ces derniers jours.

Du côté des investisseurs 'longs' sur le métal jaune, rien de, neuf depuis la veille : l'encours du premier ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares, était stable hier soir à 1.217,30 tonnes.

D'un point de vue graphique, selon les analystes de ScotiaMcatta, “la situation est trouble”. Il faudrait que le niveau d'ouverture du marché spot de mardi, soit 1.426,65, soit repris pour “vraiment soulager le marché”. Certes il est encourageant, pour les partisans de la hausse, que les supports constitués des moyennes mobiles à 50 et 100 jours (1.380 et 1.381 dollars respectivement) aient tenu. Mais d'autres indicateurs, comme le MACD, plaident pour le rouge, ce qui rend les 1.426,65 d'autant plus cruciaux.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : léger recul, mais les 1.430 dollars restent à portée.   Mar 22 Mar - 13:55

Cercle Finance le 22/03/2011 à 13:38

Le métal jaune consolidait légèrement ce matin après la hausse provoquée hier par les premiers bombardements alliés en Libye. Au terme du premier fixing du jour sur le London Bullion Market, l'once d'or de 31,10 grammes cotait 1.425,50 dollars (- 6,5 dollars par rapport au “fix” de lundi après-midi), et 1.000,63 euros (-9 euros).

Toujours à Londres, l'once a grimpé jusqu'à 1.432 dollars hier après-midi alors qu'elle évoluait encore autour des 1.400 dollars jeudi dernier, le 17 mars.

MKS Finance souligne, dans son commentaire de marché d'hier soir, le rôle joué par les premiers bombardements des alliés contre la Libye, survenus samedi, ont soutenu les haussiers sur les marchés dès lundi matin.

Le fondeur et négociant d'or helvétique rapporte également que selon Wikileaks et des officiels de la Banque d'Angleterre, l'Iran et des pays voisins comme la Jordanie et le Qatar ont activement acheté de l'or, au-delà des indications compilées par le FMI, “dans une tentative claire de diversifier leurs actifs fortement pondérés en dollars US”. Le stock d'or iranien pourrait d'ailleurs largement dépasser les chiffres officiels, selon les mêmes sources.

Dans leur dernier numéro de Commo Hebdo, les analystes en matières premières de Natixis s'interrogent sur la maigre performance de l'or dans un contexte où les risques, politiques et financiers, se multiplient. Voici leur esquisse d'explication : “les événements au Japon semblent avoir accéléré le dénouement des positions spéculatives sur l'ensemble des marchés des matières premières”, en commençant par les plus haussières avant la survenance du tsunami, comme l'or et le pétrole.

De plus, “des facteurs spécifiquement liés aux évènements japonais ont également joué. La perturbation de l'économie japonaise affectera la demande de métaux précieux des secteurs de produits électroniques et de haute technologie d'une des économies les plus avancées du monde”, alors que l'industrie électronique japonaise absorbe 3% de la demande mondiale d'or. Sans oublier l'appétit diminué des consommateurs nippons pour les produits de luxe et autres bijoux.

Natixis ajoute également que “certaines données factuelles suggèrent que les transactions sur le marché de l'or ont fortement baissé depuis le tremblement de terre”.

Du côté des ETF aurifères, le petit mouvement de hausse qui avait provoqué par la remontée de l'encours du premier ETF aurifère mondial, le SPDR Gold Shares, est retombé. La hausse de 9,1 tonnes à 1.226,40 tonnes enregistrée de jeudi à vendredi a été suivie d'une baisse de 10,65 tonnes en date de lundi soir. La masse du stocks de lingots est revenue à 1.215,78 tonnes, un des plus bas niveaux depuis mai 2010.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta notent que si les “bulls” (opérateurs haussiers) étaient aux commandes en début de séance hier en raison de la Libye, tel n'était plus le cas en fin de journée. Cela dit, le dépassement du seuil des 1.426,26 ouvre la voie au test des 1.444,95, le plus haut niveau jamais par l'or sur le marché spot. Des supports sont identifiés à 1.418 et 1.380, et la prochaine résistance à 1.444,95 dollars.



_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : évolution contrastée en dollars et en euros.   Mar 5 Avr - 11:56

Cercle Finance le 05/04/2011 à 13:43

Le prix de l'or ne semble toujours pas décidé à sortir de la fourchette des 1.400 à 1.440 dollars dans laquelle il est enserré depuis la fin du mois de février. En euros, un frémissement était à peine sensible ce matin. Au terme du premier fixing du jour sur le London Bullion Market, l'once de 31,10 grammes cotait 1.434,50 dollars (- 1 dollar par rapport au “fix” de lundi après-midi), et 1.011,21 euros (+ 2,1 euros).

En dépit de chiffres économiques contrastés suivant les régions du monde, le sentiment vis-à-vis de la croissance demeure positif. Comme le déclarait ce matin l'économiste en chef de l'OCDE, Pier Carlo Padoan, 'la perspective de croissance paraît nettement meilleure aujourd'hui qu'elle ne s'annonçait il y a quelques mois” pour les pays industrialisés membres de cette organisation.

Cependant, la Chine a de nouveau tendu ses taux ce matin et le baril de Brent, perché sur les 120 dollars, risque d'amputer la reprise. De plus, ce matin, l'agence de notation-crédit Moody's a une nouvelle fois dégradé la note de la dette du Portugal, passant de 'A3' à 'Baa1', et n'exclue pas une autre révision à la baisse. L'agence pointe du doigt 'l'incertitude politique, budgétaire et économique croissante', craignant que le gouvernement ne puisse pas réaliser les objectifs, qualifiés d'ambitieux, de réduction du déficit.

Force est de constater que l'or ne profite plus autant de la crise souveraine de l'euro que tel n'était le cas fin décembre, lorsque l'once avait culminé jusqu'à 1.075 euros selon les cours de Londres.

Dans le dernier numéro de Commo Hebdo, Natixis avance des éléments d'explication : “grâce au renforcement du Fonds européen de stabilité, les petites économies périphériques ne présentent plus de risque de contagion pour les pays clés, comme le montre l'absence d'évolution des taux des CDS [credit default swaps] sur l'Espagne ainsi que la solidité de l'euro au cours de cette période de regain de tensions autour du Portugal.”

Attention, avertissement cependant les spécialistes : “la situation pourrait changer si la BCE était perçue comme trop va-t-en-guerre, et envisageait un resserrement de sa politique monétaire, mais jusqu'à présent, le risque pour l'euro semble s'être largement dissipé et le lien entre la crise européenne de la dette et le cours de l'or semble s'être pareillement relâché”.

Chez le fondeur et négociant d'or suisse MKS Finance, on estimait hier soir que l'or aurait besoin de nouveaux catalyseurs pour se lancer à l'assaut de ses plus hauts de tous les temps.

D'un point de vue technique, ScotiaMocatta souligne que la grande majorité des indicateurs de court terme sont positifs quant au prix de l'or, comme le fait que la moyenne mobile à 50 jours soit au-dessus de celle à 100 jours.

Seul le MACD se montre négatif, ce qui est également le cas sur le dollar où cet indicateur semble présager d'un retournement de tendance (baissière, jusqu'à présent). Prudence. Des résistances sont identifiées à 1.440 puis 1.447,82 dollars, le premier support était situé à 1.422 dollars.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Nouveau record pour l'or qui tutoie les 1.460 dollars l'once   Mer 6 Avr - 10:00

AFP le 06/04/2011 à 11:47

Le cours de l'or a enregistré mercredi un nouveau record historique, après avoir franchi la veille pour la première fois le seuil de 1.450 dollars l'once, à la faveur d'une baisse du dollar, et dans un marché toujours inquiet de la crise des dettes publiques européennes.

Vers 07H45 GMT (09H45 à Paris), le prix de l'once d'or s'est élevé jusqu'à 1.459,07 dollars sur le marché au comptant, du jamais vu, surpassant le sommet de 1.457,45 dollars enregistré mardi, et s'approchant des 1.460 dollars.

"L'or étincelle, il profite d'un regain d'inquiétudes sur les dettes souveraines des Etats périphériques (parmi les plus endettés, ndlr) de la zone euro, et les cours sont soutenus par un dollar plus faible", commentait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Le dollar reculait nettement mercredi face à l'euro, pâtissant de craintes sur la vigueur de la reprise aux Etats-Unis, alors que les minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), publiées mardi, ont balayé toute possibilité d'un resserrement anticipé de la politique monétaire de l'institution.

La poursuite d'une politique monétaire généreuse aux Etats-Unis continuerait de peser sur le billet vert, favorisant ainsi les achats de métaux précieux libellés en dollars, dont l'achat apparaît ainsi plus attractif pour les investisseurs munis d'autres devises.

Sur le front européen, les inquiétudes se concentraient sur le Portugal, en proie à une grave crise politique et dont la note a été abaissée mardi par l'agence de notation Moody's, faisant bondir les taux souverains portugais à de nouveaux records.

"Les remarques accommodantes de la Fed et le bond des taux portugais ont contribué à la forte hausse de l'or, alors que le marché n'attendait qu'un coup de pouce pour que la prévision d'un franchissement du seuil des 1.450 dollars ne se concrétise", observait M. Kryuchenkov.

Les tensions géopolitiques dans le monde arabe et l'enlisement du conflit libyen contribuaient par ailleurs à la nervosité des investisseurs, les incitant à se reporter vers les actifs jugés les plus sûrs.

La flambée des prix du pétrole, qui ont franchi mardi à Londres les 122 dollars le baril pour la première fois depuis août 2008, alimentent les tensions inflationnistes, et favorisent également les métaux précieux, considérés habituellement contre une bonne protection contre l'inflation.

Cependant, le possible relèvement, jeudi, des taux de la Banque centrale européenne (BCE), afin de lutter contre l'envolée des prix, pourrait générer quelques prises de bénéfices et entraîner un processus de consolidation, avertissait Andrey Kryuchenkov.

L'argent, de son côté, a atteint mercredi 39,50 dollars l'once vers 07H45 GMT, son plus haut niveau depuis février 1981.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Or : toujours plus haut, l'once à 1.470 dollars à Londres.   Ven 8 Avr - 14:22

Cercle Finance le 08/04/2011 à 13:48

Les records se succèdent pour l'once d'or à Londres : après avoir enlevé la barre symbolique des 1.460 dollars hier, c'était au tour des 1.470 ce matin. Au terme du premier fixing de ce vendredi sur le London Bullion Market, l'once de 31,10 grammes cotait 1.470,5 dollars (+ 14 dollars par rapport au “fix” de jeudi après-midi), et 1.019,97 euros (inchangé).

“La tendance haussière se poursuit, quoi qu'à un rythme moins élevé”, indiquait ce matin Triland Metals. Pourtant, la situation ne se dénoue pas en Libye ni dans le reste du Moyen-Orient, un nouveau séisme a frappé le Japon... Mais la BCE a remonté ses taux hier (de 1% à 1,25%) pour la 1ère fois depuis 2008, ce qui tend à pénaliser l'or dont le rendement (en terme de coupon) est nul.

“Si des taux d'intérêt plus élevés ne sont pas vraiment favorables aux métaux précieux, nous nous attendons à ce que la recherche de valeur-refuge soutienne le métal jaune et le propulse à de nouveaux plus hauts”, commentaient hier soir MKS Finance depuis Genève.

D'autres matières premières jouent d'ailleurs un effet d'entraînement sur l'or : le cours du pétrole n'en finit pas de monter, le baril Brent se dirigeant vers les 125 dollars. Et ce midi sur le marché de l'argent de Londres, le prix de l'once a dépassé les 40 dollars pour la 1ère fois depuis 31 ans.

De plus, il semble maintenant clair que la crise souveraine de la zone euro, qui avait poussé l'once jusqu'à 1.075 euros l'once fin décembre dernier, n'a plus autant d'impact sur le cours de l'or. La demande d'aide financière du Portugal est ainsi passée quasi-inaperçue, et a même été saluée par le ministère allemand des Finances comme une décision responsable.

Il semblerait que la crainte souveraine ait changé de bord de l'Atlantique. Tombé à 1,44 dollar l'euro, le billet vert est effectivement desservi par les négociations budgétaires compliquées entre démocrates et républicains à Washington. Selon la banque privée suisse Pictet & Cie, “les craintes concernant un accord sur le budget fédéral entre Barack Obama et le Congrès pèsent sur le dollar. Cet accord doit se concrétiser d'ici ce soir, faute de quoi les Etats-Unis pourraient se retrouver dans une situation de quasi-faillite...”.

L'évolution de l'encours du 1er ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares américain, est décidément erratique. Peut-être traduit-elle maintenant ces inquiétudes souveraines. Après être tombé hier de 7,28 tonnes à 1.205,47 tonnes de lingots, soit son plus bas niveau depuis mai 2010, cette masse de lingots est remonté hier soir de 11,74 tonnes à 1.217,21 tonnes.

D'un point de vue technique, les spécialistes de ScotiaMocatta continuaient de penser hier soir que la puissance du courant haussier qui anime l'or actuellement est “difficile à contrer”. Ils conseillent de surveiller avec attention le niveau de clôture du marché au comptant, ce soir. Un support est identifié à 1.436,97 dollars, les prochaines résistances se situant à 1.475, 1.500 et 1.525 dollars.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12293
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13008
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: AFP le 08/04/2011 à 22:51   Ven 8 Avr - 23:11

L'or franchit 1.470 dollars l'once, un nouveau sommet historique :

Le cours de l'or a franchi vendredi pour la toute première fois la barre des 1.470 dollars l'once, un nouveau sommet historique, soutenu par la baisse du dollar et les inquiétudes persistantes sur l'inflation et la crise des dettes publiques européennes.

Le prix de l'once d'or est monté à 1.475,52 dollars vers 20H10 GMT, un niveau sans précédent.

"Cette nouvelle poussée de l'or est principalement alimentée par la faiblesse persistante du dollar, et un regain d'inquiétude sur les dettes souveraines dans la zone euro", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste du courtier VTB Capital.

La monnaie américaine baissait nettement vendredi face à l'euro, la monnaie européenne étant revigorée par le relèvement des taux de la Banque centrale européenne (BCE) intervenu la veille. Le dollar, lui, souffrait de la menace d'une paralysie des services fédéraux si un accord n'était pas trouvé entre républicains et démocrates sur le budget.

Cette dépréciation du billet vert rendait plus attractifs les achats de métaux précieux libellés en dollars.

Par ailleurs, les investisseurs surveillaient la situation du Portugal, en proie à une grave crise politique et budgétaire, qui s'est résolu mercredi à faire appel à l'aide financière européenne, suivant ainsi un chemin déjà emprunté par la Grèce et l'Irlande.

"Les pressions inflationnistes sont aussi positives" pour le cours du métal jaune, ajoutait M. Kryuchenkov.

Alors que les cours du pétrole sont montés vendredi à leur plus haut niveau depuis plus de deux ans et demi, l'envolée des prix des matières premières incite les investisseurs à se reporter vers l'or, considéré habituellement comme un bon bouclier contre l'inflation.

Enfin, l'or continuait de jouer son rôle de valeur refuge : "Le nouveau violent séisme survenu jeudi au large du Japon encourage la nervosité des opérateurs (...) même si dans le monde arabe, les tensions semblent se stabiliser, faute d'actualité nouvelle", notait l'analyste de VTB.

Le marché était également attentif à la situation aux Etats-Unis, où les républicains de la Chambre des représentants et le camp du président démocrate Barack Obama s'opposent sur le financement de l'Etat fédéral. Un rejet par le Congrès amènerait une cessation de paiements de toutes les instances gouvernementales.

Signe de l'intérêt croissant des investisseurs, le plus gros fonds d'or coté en Bourse dans le monde, SPDR Gold Trust a vu le niveau de ses participations grimper jeudi de près de 12 tonnes, sa plus forte progression quotidienne depuis janvier, à 1.217,21 tonnes.


_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Or : vif rebond, les 1.120$ en ligne de mire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Or : vif rebond, les 1.120$ en ligne de mire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un compte pro obligatoire en cas de boutique en ligne ?
» Une boutique en ligne
» MOTEUR EN LIGNE
» Jouer du piano en ligne
» Conditions pour l'ouverture d'un boutique en ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzz-Trading  :: Produits Financiers :: Devises et Matières premières (Pétrole, OR...)-
Sauter vers: