Buzz-Trading

Bourse, Investissement, Trading, Analyses fondamentale et technique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Rechercher sur le site Amazon.fr
Meilleures Ventes
Boutique DVD
Plaisir d’Offrir
High-Tech
Coup de Coeur
MP3
Facebook

Partagez | 
 

 Virtualité et irrationnalité des marchés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fer.Merc
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 311
Réputation : 86
Points : 617
Date d'inscription : 06/09/2009

MessageSujet: Virtualité et irrationnalité des marchés   Dim 20 Sep - 9:53

Irrationnalité rime très bien avec virtualité.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------
La virtualisation de l'économie

A force d'avoir virtualiser une partie de l'économie en inventant toutes sortes d'instruments, la finance est devenue un véritable gouffre, lequel gouffre a été très habilement déplacé du privé vers le public avec la complicité des politiques. Et miraculeusement, ce prodigieux déplacement a permis à la finance de renaitre de ses cendres et de recommencer le même et infernal processus désigné sous le terme imagé de "bulle".

FM
--------------------------------------------------------------------------------------------------
L'économie doit compter avec l'irrationnel
[ 15/09/09 ]
Le krach a mis en exergue le manque d'efficience du marché financier. Les économistes devront à l'avenir tenir compte de l'irrationalité humaine pour bâtir leurs modèles.
Avant, tout était simple. L'homme était rationnel. Il arbitrait entre la poire et le fromage, le présent et le futur, l'élégance et le confort. Tous ses choix se confrontaient à d'autres choix sur les marchés. Comme il raisonnait logiquement, le marché était efficient. Surtout celui qui était supposé être le plus proche du modèle de la concurrence pure et parfaite : le marché financier. Patatras ! Le krach montre que cette construction intellectuelle, qui dominait la pensée économique depuis plusieurs décennies, était parfaite... dans l'illusion. Le marché financier n'est pas efficient - autrement dit, les prix n'y révèlent pas toute l'information pertinente disponible. Pire encore, il tourne parfois à l'envers. Quand les actions s'envolent, tout le monde se rue dessus. Quand le prix monte, la demande monte aussi au lieu de baisser ! Un tel marché ne peut pas plus être laissé à lui-même qu'une casserole de lait sur le feu.
Ce n'est évidemment pas une découverte. Ces dernières années, les théoriciens ont passé leur temps à démontrer les imperfections du marché. En observant ce qui se passe dans le cerveau d'un homme ou d'une femme quand il décide, ils ont vu à quel point ce choix est influencé par ce qui se passe autour de lui. Le jury qui décerne le prestigieux prix Nobel d'économie a distingué le psychologue Daniel Kahneman en 2002. Et George Akerlof, qu'il a choisi l'année précédente aux côtés de Joseph Stiglitz et Michael Spence, vient tout juste de publier avec Robert Shiller son dernier livre titré « Les Esprits animaux ». Mais ces travaux étaient restés jusqu'à présent sur le bord de la rivière, en dehors du « main stream ». Aujourd'hui, il n'est plus possible de les ignorer. Les économistes, et aussi les investisseurs et les régulateurs, vont devoir incorporer l'irrationalité humaine dans leurs modèles.
Mais ce n'est pas tout. Ils vont devoir aussi réapprendre les leçons du passé, et donc travailler avec des historiens. Et puis aussi réfléchir au rôle des institutions (sur lequel certains économistes ont déjà beaucoup planché depuis deux ou trois décennies), et donc travailler avec des juristes. Le temps de l'économie dure est révolu. De cette crise sortira une science économique plus humble, plus ouverte sur les autres sciences humaines... et encore plus complexe.
J.-M. V., Les Echos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Virtualité et irrationnalité des marchés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rappel historique sur la manipulation du marché de l'or
» Stagnation du marché : le stress monte chez les cambistes
» Effet de la crise sur la segmentation du marché
» Etude de marché salon esthetique et coiffure oriental
» Banderole pour expo, marché,...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzz-Trading  :: Divers Outils de la Bourse :: L'actualité boursière-
Sauter vers: