Buzz-Trading

Bourse, Investissement, Trading, Analyses fondamentale et technique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Rechercher sur le site Amazon.fr
Meilleures Ventes
Boutique DVD
Plaisir d’Offrir
High-Tech
Coup de Coeur
MP3
Facebook

Partagez | 
 

 Voilà un monsieur qui ne mâche pas ses mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fer.Merc
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 311
Réputation : 86
Points : 617
Date d'inscription : 06/09/2009

MessageSujet: Voilà un monsieur qui ne mâche pas ses mots   Mer 16 Sep - 20:24

De toute manière, le mal est fait. Tous ces milliards injectés ont permit aux grosses banques de continuer plus que jamais leurs vilaines manigances. C'était les petites banques qu'il fallait sauver, surtout pas les grosses. Tant que la Fed existera, les grands établissements seront à l'abri, y compris de leurs propres bêtises !


------------------------------------------------------------------------------------------------------
US/ECO: Le pire est à venir!
US / Eco : Jim Rogers estime que le pire est à venir
14/09/2009


"Abolir la Réserve fédérale" et "laisser AIG faire faillite" pour que l'économie mondiale ressorte assainie, tels étaient les propos du légendaire investisseur, Jim Rogers, il y a tout juste un an. Depuis cette date, les gouvernements du monde entier se sont précipités au secours des banques et ont injecté des Milliards de Dollars dans leurs économies pour éviter un désastre économique, rapporte CNBC.
Dans un entretien accordé à la chaîne, Jim Rogers explique que "des banques ont fait faillite depuis près d'un siècle. La façon dont le système fonctionne implique que quand quelqu'un dépose le bilan, vous devez le laisser mourir"... Or, "ce que nous faisons maintenant, c'est que nous soutirons des actifs aux personnes compétentes pour les donner aux personnes incompétentes en leur disant qu'ils peuvent maintenant concurrencer leurs gens compétents avec leurs propres deniers".
"Comment la solution pour la dette et la consommation pourrait-elle se trouver dans davantage de dettes et de consommation? Comment cela peut-il être la solution à nos problèmes?" ajoute Rogers. "Nous avons une réglementation. Mais les régulateurs ne savaient pas ce que nous faisions ... ils étaient incompétents. Bien sûr, le système est le même, la dette n'a pas disparu. Elle est toujours là, le problème n'est pas résolu, cela l'a empiré". "La reprise actuelle est simplement une conséquence du fait que la consommation a baissé de façon spectaculaire en 2008 et les gens doivent acheter des choses dont ils ont besoin en 2009, mais le pire est à venir", prophétise Rogers.
"Vous commencez à voir les Etats-Unis utiliser le protectionnisme encore une fois... Nous allons avoir des crises de change, ce n'est pas encore terminé". Le protectionnisme sévit partout dans le monde selon l'investisseur..."La Chine a économisé beaucoup d'argent pour les jours de pluie, il pleut et elle est en train de le dépenser. Mais la Chine ne peut pas sortir l'Amérique ou l'Inde ou l'Europe de tout cela. Leur économie ne représente qu'un 10ème des États-Unis".
"Je m'attends à ce qu'une crise monétaire ou une semi-crise éclate dès cet automne ou l'an prochain. C'est le capitalisme de copinage, Bernanke et Greenspan ont apporté le capitalisme de copinage à l'Amérique ... mais cela ne va pas résoudre les problèmes du monde. L'Europe centrale a des quantités gigantesques d'horribles dettes qui n'ont pas été traitées", a poursuivi Jim Rogers qui estime que le pire est à venir. "Les politiciens n'ont pas compris, c'est ça le problème. S'ils avaient laissé Long Term Capital Management faire faillite, avec les répercussions que cela aurait entrainé à travers le système, nous n'aurions pas tous ces problèmes".
"Tous ces problèmes n'ont pas été causés par Lehman Brothers ou la faillite de Lehman Brothers. Lehman était un effet pas une cause", estime Rogers. "Le vrai problème au cours des 10-15 dernières années a été que les régulateurs n'ont pas laissé les gens échouer. Si cela avait été le cas, nous aurions résolu ce problème depuis longtemps. Je ne sais pas pourquoi ils ne sont pas en prison". "Vous ne pouvez pas vous débarrasser des actifs toxiques en donnant des primes aux banquiers. La plupart des déchets toxiques provenaient des banquiers, eux-mêmes. Quand les gens échouent, de nouveaux banquiers prennent le relais. De mon vivant, à Wall Street, seules 20 à 30 banques sont tombées en faillite". "Nous allons encore avoir un capitalisme zombie pour les 15 à 20 prochaines années" conclut Jim Rogers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Voilà un monsieur qui ne mâche pas ses mots
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Georges Rapin alias "Monsieur Bill" - 1960
» Pourquoi la dénomination "Monsieur de..."
» aglaé : me voilà parmi vous
» L’assassinat de Monsieur Guillotin - le crime du Quai Paul-Bert
» Un film sur Monsieur de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzz-Trading  :: Divers Outils de la Bourse :: L'actualité boursière-
Sauter vers: