Buzz-Trading

Bourse, Investissement, Trading, Analyses fondamentale et technique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Rechercher sur le site Amazon.fr
Meilleures Ventes
Boutique DVD
Plaisir d’Offrir
High-Tech
Coup de Coeur
MP3
Facebook

Partagez | 
 

 Voilà un prix Nobel qui ne pratique pas la langue de bois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fer.Merc
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 311
Réputation : 86
Points : 617
Date d'inscription : 06/09/2009

MessageSujet: Voilà un prix Nobel qui ne pratique pas la langue de bois   Ven 11 Sep - 18:00

Il dit tout haut ce que pas mal de personnes pensent tout bas.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le prix Nobel Phelps très pessimiste sur l'avenir de l'économie américaine :


Le prix Nobel 2006 d'économie Edmund Phelps, au forum économique de Krynica, en Pologne, le 11 septembre 2009
© AFP Bartek Wrzesniowsk
La dette massive accumulée par les Etats-Unis pour sortir de la récession va inhiber la croissance pendant des décennies et le secteur financier américain, "quasiment inutile", doit subir de profondes réformes, a déclaré vendredi le prix Nobel d'économie Edmund Phelps.
"J'ai un sombre pressentiment concernant l'économie américaine sur les prochaines décennies", a déclaré l'économiste américain lauréat du prix Nobel en 2006, au cours du forum économique de Krynica, surnommé le Davos d'Europe de l'Est.
"Je considère le système financier comme quasiment inutile en ce qui concerne le développement de la prospérité aux Etats-Unis", a déclaré M. Phelps. "Il devra être réformé et, en principe, la concurrence pourrait y parvenir en quelques décennies mais je ne pense pas que nous puissions attendre aussi longtemps".
Les mesures prises par la Réserve fédérale américaine pour alimenter en liquidités des marchés financiers font craindre une forte inflation, a-t-il insisté.
"Le déversement massif de liquidités provoqué par la Réserve fédérale est une menace: il comporte réellement un risque d'inflation. Bien plus que (le gouverneur de la Réserve fédérale Ben) Bernanke ne l'admet", a-t-il déclaré.
"C'est en renforçant autant que nous le pouvons la capacité d'innovation de l'économie américaine que l'on peut la sauver et cela exige une réforme du secteur financier, une réforme du monde des entreprises et nécessite des politiques plus favorables aux entreprises de la part du gouvernement", a-t-il dit devant la presse.
"Lorsque l'économie américaine va toucher le fond et commencer à se redresser quelque peu, nous aurons un niveau très élevé d'endettement de l'Etat, une situation qui ne sera tenable qu'au prix d'un impôt marginal très élevé qui pendant de nombreuse années provoquera le report de nombreuses activités innovatrices", a-t-il lancé.
Sous l'effet de la chute d'établissements financiers du pays, l'économie américaine est entrée en récession en décembre 2007, déclenchant la crise mondiale.
Après l'injection de 800 milliards de dollars (550 milliards d'euros) pour relancer l'économie, la plupart des prévisions donnent une reprise de la croissance du produit intérieur brut au troisième trimestre après une contraction d'environ 1% au deuxième trimestre et une chute de 6,4% au premier trimestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà un prix Nobel qui ne pratique pas la langue de bois   Ven 11 Sep - 18:47

Merci mon ami,

Intéressant, il aurait pu aller plus loin, on sent le politiquement correct !

Il avait pas le choix le pauvre Exclamation

Fred jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Fer.Merc
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 311
Réputation : 86
Points : 617
Date d'inscription : 06/09/2009

MessageSujet: Si tu veux mon avis, il a été assez mesuré dans   Ven 11 Sep - 18:54

son expression. Toute personne avec un bon esprit critique et une certaine expérience doit se dire que notre société se trouve dans un pétrin absolu. Cela fait bien 20 ans que je suis l'actu éco et financière et j'ai beau retourner les faits dans tous les sens, je ne vois pas d'issue favorable à court terme. La transition vers un nouveau système sera longue et douloureuse. Je dis bien un nouveau système car celui-ci est bel et bien en état de mort clinique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voilà un prix Nobel qui ne pratique pas la langue de bois   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voilà un prix Nobel qui ne pratique pas la langue de bois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stanley Tookie Williams - Etats-Unis
» Facturation d'un prix forfaitaire
» Transférer liste de prix entre 2 sites
» Prix appareils lecteur carte bleue et caisse
» Promo du 1er août au 31 octobre: 2 modules pour le prix d'un

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzz-Trading  :: Produits Financiers :: Devises et Matières premières (Pétrole, OR...)-
Sauter vers: