Buzz-Trading

Bourse, Investissement, Trading, Analyses fondamentale et technique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Rechercher sur le site Amazon.fr
Meilleures Ventes
Boutique DVD
Plaisir d’Offrir
High-Tech
Coup de Coeur
MP3
Facebook

Partagez | 
 

 La Chine va accaparer de plus en plus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fer.Merc
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 311
Réputation : 86
Points : 617
Date d'inscription : 06/09/2009

MessageSujet: La Chine va accaparer de plus en plus   Lun 7 Sep - 20:52

les matières premières dans les prochaines années. L'article paru dans Le Monde de ce jour relate la mainmise de plus plus prégnante de la Chine sur les métaux rares.


LE MONDE | 07.09.09
E cette fin d'été, la température est montée d'un cran sur le marché des métaux rares. La Chine finalise un plan 2010-2015 de production, qui limiterait très fortement leurs exportations. Qu'ils s'appellent dysprosium, terbium, indium..., ces métaux sont au coeur d'un nombre important d'alliages nécessaires à des applications de pointe, des écrans plats aux batteries des voitures hybrides et électriques en passant par les turbines de moteurs d'avion. Or la position quasi monopolistique de la Chine sur le segment des "terres rares", un groupe de dix-sept de ces minerais, inquiète les industriels européens, américains et japonais.
Les premières informations qui ont filtré sur le plan élaboré par le ministère chinois de l'industrie et des technologies de l'information (MIIT) - une version de travail qui doit encore être validée au plus haut de l'exécutif - laissent penser que les entreprises occidentales vont de plus en plus dépendre des choix de la Chine. Devant les premières réactions inquiètes face à ce document, une responsable du MIIT a laissé entendre, ces derniers jours, que son pays n'interdirait pas complètement l'exportation de certaines terres rares. Cela dit, ce plan 2010-2015 s'inscrit dans la continuité d'une politique de réduction des quotas d'exportation mise en place depuis des années.
Plusieurs raisons poussent la Chine à durcir sa politique. Jusqu'à maintenant, l'extraction et la purification ont été dispersées entre de nombreux producteurs chinois, de taille et de capacité technique très variables. Or "la métallurgie des terres rares est difficile et peut se révéler très polluante, surtout lorsqu'elle est menée par des acteurs aux moyens limités", note Christian Hocquard, économiste des ressources minérales au sein du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Le plan 2010-2015 rassemblerait les droits d'exploitation des mines dans les mains de quelques entreprises plus solides.
Par ailleurs, les industriels chinois sont de plus en plus présents sur des segments porteurs comme la high-tech, les télécommunications, les composants pour l'automobile ou l'aéronautique. D'où le souci des autorités de garder une bonne partie des terres rares extraites pour leur consommation. Le pays détient environ 95 % de la production mondiale de terres rares, mais en consomme aussi près de 60 %, selon M. Hocquard. "Ce n'est pas la hausse des prix sur les métaux qui intéresse la Chine, précise Georges Pichon, président de la société de négoce de métaux MarsMetal, mais plutôt la maîtrise de la filière et la fabrication sur son sol des produits tirés de ces terres rares." Une approche plus stratégique que mercantile.

Parallèlement à cette pression sur les quotas d'exportation, la Chine investit dans des mines de métaux rares situées hors de ses frontières, en Australie par exemple, verrouillant un peu plus le marché. Face à cette politique, industriels et gouvernements occidentaux réagissent de manière variée. La tension était déjà montée d'un cran en juin, lorsque l'Union européenne (UE) et le Mexique s'étaient joints aux Etats-Unis pour déposer une demande de médiation devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) dans le cadre d'une plainte autour de certains matériaux.

Tandis que le Japon et la Corée du Sud cherchent à gonfler leurs stocks, l'UE, de son côté, est en train d'établir une liste d'une vingtaine de matériaux stratégiques pour son industrie, qui devrait être finalisée avant l'été 2010.

"Le Japon et l'Europe semblent plus avancés que les Etats-Unis dans la réflexion autour de ce problème", affirme Jack Lifton, consultant américain spécialiste de l'industrie des terres rares. Des recherches sont aussi lancées pour trouver de nouveaux alliages qui se passent des métaux rares, tandis que des initiatives de recyclage voient le jour. Mais en attendant, la Chine garde la main.

Bertrand d'Armagnac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12576
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13309
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Re: La Chine va accaparer de plus en plus   Lun 7 Sep - 21:13

Merci Fer.Merc pour ta participation active et tes articles très instructifs !!

Bonne soirée.

Amicalement.

Tony Very Happy

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
Marike
Second maître
Second maître


Nombre de messages : 28
Réputation : 17
Points : 40
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: La Chine va accaparer de plus en plus   Mar 8 Sep - 16:20

Bonsoir..FER

Et Merci...pour Tes articles et tes réflexions...Tu apportes bcp au Forum...

Je te donne un sujet...qui devrait aussi t'intéresser..
Mais...Tu es surement...déjà bien renseigné...

Lithium: la Bolivie se rêve en future Arabie Saoudite
Les gigantesques réserves boliviennes de lithium sont désormais convoitées par l'industrie automobile, voitures électriques oblige. Mais le pays est bien décidé à garder le contrôle de cette richesse qui menace par ailleurs l'environnement.

Le reportage de notre correspondant à La Paz, Reza Nourmamode, dans Le 12h30 de ce mardi sur La 1ère.

* L'Etat bolivien veut garder le contrôle - 25 août,

Futur Eldorado...

Merci.. Marie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fer.Merc
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 311
Réputation : 86
Points : 617
Date d'inscription : 06/09/2009

MessageSujet: Voici un édito fort à propos sur les métaux rares   Mer 9 Sep - 17:21

et la Chine qui est paru dans Les Echos de ce jour:


Etreintes chinoises
[ 09/09/09 ] Nicolas Barré
Dysprosium, praséodyme, néodyme...… Leurs noms évoquent davantage les jurons du Capitaine Haddock que les visées prédatrices de la Chine communiste sur les richesses de la planète. Mais pour les industriels de l'automobile, de l'électronique ou des énergies vertes, ces métaux rares sont synonymes de ressources vitales. Sans eux, la production de voitures hybrides, d'ampoules basse consommation, d'iPod, d'ordinateurs portables ou même de certains missiles serait tout simplement compromise.
Si le risque de pénurie inquiète au plus haut point les grands pays industrialisés, ainsi que les états-majors de Toyota, Apple ou Boeing, c'est parce qu'un seul pays produit 95 % des métaux rares de la planète : la Chine. Et que ce pays ne retient des règles du commerce international que celles qui l'arrangent.
« Le Moyen-Orient a du pétrole, nous avons des métaux rares », avait dit Deng Xiaoping en 1992. Depuis, les autorités de Pékin ont donné tous les signes de leur volonté de contrôler le marché mondial de ces richesses, avec infiniment plus de succès et de méthode - bienfaits de la planification et de la centralisation du pouvoir ! - que l'Opep n'en a jamais eus sur le marché du pétrole.
L'étreinte chinoise sur les métaux rares coïncide avec les ambitions industrielles du pays dans les industries vertes et les hautes technologies. Tant que « l'Atelier du monde » ne produisait que des biens de consommation d'entrée de gamme, le contrôle de ces ressources ne constituait pas un enjeu pour Pékin. Mais depuis trois ans, la Chine réduit et, parfois, interdit ses exportations de métaux rares dans un but stratégique : inciter les industriels étrangers à localiser en Chine leur production de moteurs hybrides, voitures électriques, lasers et autres piles à combustible. Pékin a trouvé là un levier puissant et inédit pour accélérer la montée en gamme de son industrie : l'accès aux matières premières contre la technologie. Une forme de chantage qui pourrait conduire le Japon, premier importateur de cette catégorie de minéraux, et les Etats-Unis à saisir l'Organisation mondiale du commerce.
L'étreinte de Pékin ne se limite pas à ces richesses peu connues. Partout où une mine, un filon, un puits, voire des terres agricoles, offrent des perspectives prometteuses, surgissent des intérêts chinois dotés de ressources financières aussi colossales que les déséquilibres monétaires mondiaux. Déséquilibres dont la correction, si elle a lieu, semble s'opérer selon une échelle de temps chinoise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Chine va accaparer de plus en plus   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Chine va accaparer de plus en plus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la chine se met aux cds / credit default swaps
» la Chine et l'or
» la stratégie de la Chine vs l'or, le dollar et les USA
» NAPOLEON:QUAND LA CHINE SE REVRILLERA LE MONDE TREMBLERA
» Peine de mort en Chine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzz-Trading  :: Produits Financiers :: Devises et Matières premières (Pétrole, OR...)-
Sauter vers: