Buzz-Trading

Bourse, Investissement, Trading, Analyses fondamentale et technique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Rechercher sur le site Amazon.fr
Meilleures Ventes
Boutique DVD
Plaisir d’Offrir
High-Tech
Coup de Coeur
MP3
Facebook

Partagez | 
 

 Wall Street: franchit la barre des -25% qui définit un krach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tony
Mister Capello
avatar

Nombre de messages : 12435
Age : 40
Localisation : Provence
Réputation : 243
Points : 13162
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Wall Street: franchit la barre des -25% qui définit un krach   Ven 6 Mar - 11:04

Cercle Finance le 06/03/2009 à 02:09

(CercleFinance.com) - Les marchés US au bord de la capitulation succombent à une des actualités économique les plus sombres de la décennie: les indices ont dévissé jusqu'à -5% en fin de séance avant d'enregistrer un timide sursaut technique au cours des 10 dernière minutes de cotations (la perte hebdomadaire s'élève déjà à -7%).

Le danger semble partout (faillite potentielle de certains ex-pays de l'Est, des assureurs britanniques, de Citigroup -qui passe sous la barre symbolique des 1$-, de General Motors -qui passe sous les 2$-) et la sécurité nulle part puisque de plus en plus d'experts évoquent la surévaluation des Bons du Trésor, pas si 'solides' que cela, eu égard au taux de progression géométrique de l'endettement des Etats.

Anticipé en repli de -1,5% initialement, le Dow Jones a dégringolé de - 4,1% à 6594,44 (après avoir affiché jusqu'à -330Pts de repli vers 21H45 et surtout une perte annuelle de -25% en 2 mois et 5 jours, de -30% en 8 semaines, un écart qui justifie amplement le qualificatif de krach).

Le S&P-500 a dévissé de -4,25% à 682Pts, touchant en séance un 'plus bas' depuis fin septembre 1996, mais aussi et surtout, retraçant un ex sommet historique datant du début juin 1994 (678,5Pts).
Les 10 principaux secteurs d'activité ont tous terminé 'dans le rouge', parfois sur des replis supérieurs à -10% (banques, assureurs, compagnies aériennes) et il est assez vertigineux de constater que seules 2 séances -celle de la veille et celle du 24 février- se sont achevées sur un gain depuis le 12 février dernier.

Le Nasdaq (-4%) a enfoncé son plancher annuel 2008 (1.315Pts en 'intraday' le 21/11) pour en établir un nouveau à 1299,6Pts.
Parmi les grands perdants du jour, Foster Wheeler chutait de -10%, SUN de -9,1%, Flextronics de -8,2%, Dell de -5,5%, Microsoft de -5,3%.

Beaucoup d'investisseurs commencent à douter que l'approche monétaire quantitative de la FED suffise a éviter que le pays ne rentre en dépression compte tenu des dernières statistiques publiées depuis vendredi dernier.

Les dernières statistiques US publiées jeudi furent proprement calamiteuses avec une 6ème chute consécutive des commandes à l'industrie aux Etats-Unis (-1,9% après -4,9% en décembre) et il s'agit de la plus longue série de baisses mensuelles (six mois consécutifs) depuis que le département du commerce américain compile cet indice (c'est à dire 1992).

Mais Wall Street n'était pas au bout de ses mauvaises surprises puisque la productivité US du 4ème trimestre a été revue en forte baisse, à -0,4% contre 3,2% en 1ère estimation.
Souvent considéré comme un baromètre avancé de l'activité économique, la publication des chiffres de la fréquentation des compagnies aériennes au mois de février n'a pas de quoi rassurer.
Ryanair s'en tirait le mieux avec -7,4% mais Delta a plongé de 11,9%, qu'US Airways de -16,9%, AMR de -18%.
Mais le plus inquiétant demeure les rumeurs de dépôt de bilan de General Motors (-16%) en cas d'échec de la conversion d'une partie de la dette en titres et la nouvelle capitulation collective des valeurs financières: US Bancorp s'effondrait de -18,7%, Metlife de -18%, MBIA de -20,5%, MGIC de -30,8%, Wells Fargo de -16,6%, Capital One et JP Morgan de -14%, State Street de -13,4%, American Express et Bank of America de -11,75%... et Citigroup avec un recul de -10% (en moyenne) enfonçait le palier des 1$.

En résume, le 1er assureur (AIG), la 1ère banque (Citigroup), le 1er constructeur automobile du monde (GM) sont tombés en moins de 18 mois du statut de 'titans' à celui de 'penny stocks': même 1929 n'avait donné lieu à un tel carnage boursier... la planète n'a déjà plus le même visage.

PS: la bourse de Tokyo a rouvert en basse de -3%, le Nikkei replonge d'entrée de jeu sous les 7.200Pts, le plancher des 7.000Pts n'est plus qu'à 3% des niveaux d'ouverture testés ce vendredi.
Le salut viendra t'il comme mercredi matin de la Chine... demeurée muette jeudi sur son plan de relance après avoir suscité de grands espoirs la veille (certainement une des clés du plongeon des places occidentales ces dernières heures).

_________________
Puce For Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buzz-trading.com/
 
Wall Street: franchit la barre des -25% qui définit un krach
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bull Market in Stocks, Bear Market in Gold? Only on TV!Mark J. Lundeen
» Impression de code barre sur le bon de livraison
» Ajouter/Reduire nombre article via code barre
» 20$2Surf , super barre de surf.
» code barre sur produits finis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buzz-Trading  :: Divers Outils de la Bourse :: L'actualité boursière-
Sauter vers: